Association internationale des sociologues de langues française Association internationale des sociologues de langues française

Version imprimable

Offres ->>> Appels à communications

Genre, sexualité, et culture : les enjeux de l’espace public autour de la Méditerranée. Comparaison Union européenne / Maghreb

28 février 2017

Dans le cadre d’un colloque qui aura lieu à Casablanca (Maroc) les 23 et 24 novembre 2017, un appel à communications est lancé sur le thème « Genre, sexualité, et culture : les enjeux de l’espace public autour de la Méditerranée. Comparaison Union européenne / Maghreb ».

Date limite de proposition : 28 février 2017

Thématique

Entre les 18e et 20e siècle, les transformations sociales, économiques et culturelles des sociétés du Nord et du Sud de la Méditerranée ont conduit à la remise en cause des arrangements de genre patriarcaux de type traditionnels pour introduire une tension centrale entre valeurs égalitaristes et valeurs hiérarchiques, entre pratiques égalitaires et pratiques inégalitaires, entre droits civiques et droits personnels, entre (re)patriarcalisation et dépatriarcalisation des identités et des rapports de genre. Historiquement, cette tension s’est jouée de l’intérieur même des sociétés européennes et, au Maghreb, comme au Moyen-Orient, en lien avec la colonisation et les projets modernisateurs des luttes pour l’indépendance. Dans l’ère postcoloniale globalisée, cette tension perdure et s’intensifie en se croisant avec des enjeux sociaux et identitaires, composant ainsi de nouveaux arrangements de genre ayant leurs propres formes de compromis, de conflictualités, de transnationalisation des intersectionnalités.

D’un côté, au sein de l’Union Européenne, l’égalité en droit acquise par le féminisme est devenue la norme, y compris en matière de sexualité. Mais les sociétés européennes ne cessent de fabriquer des inégalités et des discriminations de genre, tout en se présentant comme des modèles égalitaristes et libéraux modernes porteurs d’émancipation des femmes du Sud et dont l’identité serait menacée par la culture sexiste et homophobe du Sud méditerranéen et de leurs migrants.

D’un autre côté, au Maghreb, les valeurs de genre égalitaristes et les valeurs libérales en matière de sexualité sont désignées tantôt comme un universel émancipateur, y compris au sein de la religion musulmane, tantôt comme un occidentalisme menaçant les identités, les cultures et les modes de vie, tandis que la globalisation économique et culturelle accroit les tensions entre l’autonomisation croissante des femmes et la fabrique de leur subordination , entre l’individualisation croissante de la sexualité et la normativité sociale de son contrôle, entre standards occidentaux et formes propres d’arrangement et de composition des identités et des rapports de genre.

Les tensions actuelles entre les deux rives de la Méditerranées, liées aux remises en cause de l’ordre postcolonial, à la « guerre contre le terrorisme » ainsi qu’aux flux de migrants et d’exilés, ne doivent pas faire perdre de vue à quel point les sociétés européennes et maghrébines sont intriquées par l’histoire, les migrations, les circulations. Si l’eurocentrisme des sciences sociales a laissé place à la reconnaissance de formes multiples de modernité, ni le relativisme culturel postmoderne, ni l’essentialisme civilisationnel, ni la dénonciation symétrique de la domination (impérialiste) ou de la menace (islamiste)ne peuvent se substituer à l’ambition universelle des sciences sociales qui est de décrire le monde comme un ensemble de relations et d’interactions entre les acteurs, les actions et les représentations. De ce point de vue, le genre apparaît comme un bon opérateur de cette approche comparatiste de ce que les sociétés ont en commun – le genre comme rapport social de pouvoir - et de ce qu’elles déploient de singulier et d’hybridité dans leurs trajectoires et leurs formes d’arrangements.

C’est pourquoi ce colloque transdisciplinaire a pour ambition, à partir d’une approche comparative autour de la Méditerranée, d’abord de comprendre les représentations, les organisations et les logiques d’action communes qui rendent possible la persistance des asymétries et des inégalités de genre (y compris en matière de sexualité), ensuite de comprendre les logiques d’action, les représentations et les controverses relatives aux valeurs et enjeux égalitaristes constitutif d’un espace de la cause des femmes, à la fois au sein de chaque société et dans les relations entre les sociétés européennes et les sociétés maghrébines.

Ce colloque propose ainsi de comparer symétriquement les enjeux, les problèmes, les tensions et contradictions qui se déploient simultanément au sein des sociétés européennes et des sociétés maghrébines et au sein de leurs interactions historiques via les mouvements migratoires et les circulations (média)culturelles, autour de 7 grandes thématiques :

  • Masculinité et féminité : différences, égalité et hiérarchies dans les représentations culturelles et religieuses et dans les pratiques de socialisation.
  • Corps et sexualité : transformations et tensions des normes et légitimités juridiques, sociales, culturelles et religieuses dans l’espace privé et dans l’espace public.
  • Espace public, espace privé : harcèlement, violence, police de genre et formes de résistances.
  • Genre, formation, travail salarié et travail domestique, migrations : comprendre la fabrique genrée de la division du travail, des inégalités et des formes d’autonomisation des femmes.
  • Genre et politique : obstacles, dispositifs et effets de la féminisation des élu.e.s et dirigeant.e.s.
  • Genre et mouvements féminins / féministes : comment se présentent les luttes féminines et/ou féministes, quelle mise en agenda de ce qui est important et/ou stratégique, quelles dynamiques régionales et transnationales des mouvements et des réseaux ?
  • Genre, identité nationale et religion : discours identitaires et enjeux du genre dans les relations Nord-Sud de la Méditerranée : par delà le clivage idéologique « homonationalisme libéral » contre « hétéronationalisme identitaire », quelles recomposition des représentations et des aspirations ?

Modalités de soumission

Les propositions ne sont pas obligatoirement comparatives Europe / Maghreb mais devront se prêter à une telle comparaison au sein d’une même thématique lors du colloque.

Les propositions comprendront :

  • le titre de communication ;
  • 5 mots clefs ;
  • une proposition d’environ 3000 signes qui précise l’objet de la communication, les questions centrales, le cadrage théorique, les outils méthodologiques, les données empiriques mobilisées et les principales références bibliographiques ;
  • un curriculum vitae abrégé.

Les propositions devront être transmises en format Word ou Open Office au plus tard le 28 février 2017 à cette adresse.

Télécharger l’appel complet.