Association internationale des sociologues de langues française Association internationale des sociologues de langues française

Version imprimable

Actualités ->>> Livres récents

La dignité de la personne : quelles réalités ? Panorama international

Kristina Orfali et al. (dir.)

Brigitte Feuillet-Liger et Kristina Orfali (dir.), La dignité de la personne : quelles réalités ? Panorama international, Bruxelles, Bruylant, 2016.

Emprunté au domaine de la philosophie morale, la dignité a fait l’objet d’une inscription dans les textes juridiques, notamment internationaux, à la suite de la Shoah. Ainsi, aujourd’hui, le principe de dignité humaine préoccupe aussi bien les juristes que de nombreux publics allant des représentants de multiples disciplines aux simples citoyens en passant par les politiques. En effet, le contenu de ce concept reste indéterminé. Mais peut-il en être autrement sachant que la dignité humaine pose une question centrale : qu’est-ce qui fait la valeur de l’existence humaine ?

Dans ce contexte, cet ouvrage tente de relever un défi : analyser les applications du principe de dignité dans vingt pays représentatifs de cultures différentes pour tenter de cerner son contenu et surtout d’apprécier son utilité en droit. Ainsi, à partir de l’examen des lois, des avis de commissions nationales d’éthique ou relatives aux droit de l’homme, mais aussi et surtout des décisions judiciaires, les usages de la dignité sont analysés en vue de faire émerger les lignes de convergence et de divergence. L’ouvrage fait aussi une place à la perception de la dignité par les Cours européenne et interaméricaine des droits de l’homme ainsi qu’aux regards du philosophe, du sociologue et de l’anthropologue sur les réalités de la dignité.

À défaut de progresser sur la définition de la dignité, cette étude permet d’identifier la finalité des usages de la dignité, de montrer l’ambivalence de ce concept et devrait ainsi inciter tous ceux qui s’y réfèrent en pratique, notamment les juges, les politiques, les médecins ou les citoyens, à agir en conséquence afin d’éviter que cet outil de défense des droits de la personne se transforme en censeur de libertés ou en instrument d’injustice sociale.

Kristina Orfali est membre de l’AISLF.