AISLF

Appels à communications

Regards interdisciplinaires sur l’action publique européenne

1er mars 2021

En clôture du programme de recherche IdEx de l’Université de Strasbourg, « Pour une culture commune de l’action publique européenne » (2018-2020), les laboratoires de recherche SAGE, DRES, BETA et E3S organisent un colloque intitulé « Regards interdisciplinaires sur l’action publique européenne » qui se tiendra les 2 et 3 juin 2021 à Strasbourg (en français et en anglais).

Date limite de soumission : 1er mars 2021

Argumentaire
Cet appel à communication s’adresse aux différentes disciplines des sciences humaines et sociales (en particulier l’économie, le droit, la sociologie et la science politique) qui développent une perspective interdisciplinaire pour analyser l’action publique européenne et/ou en étudier les enjeux. Il s’agit en effet de faire dialoguer différentes disciplines de sciences sociales pour saisir l’action publique européenne, à partir d’une double originalité :
La première originalité consiste à considérer l’action publique européenne dans une perspective large en ne se limitant pas aux actions de l’UE ou de celles du Conseil de l’Europe via ses différents instruments juridiques, mais en prenant aussi en compte des formes de coopérations entre États, voire entre régions. Il s’agira ainsi de replacer au centre des questionnements le processus d’européanisation de l’action publique par les acteurs institutionnels (collectivités locales, institutions européennes...) ou non institutionnels (syndicats, mouvements associatifs et citoyens, ONG...) Dans de nombreux domaines, comme par exemple la culture, le sport, la santé, l’éducation, l’emploi, l’échelon communautaire ne dispose en effet d’aucun pouvoir contraignant mais contribue néanmoins à cadrer les politiques nationales dans un jeu à plusieurs niveaux où s’entremêlent les effets d’imitation de modèles par comparaison entre pays, les effets de légitimation par le benchmarking et les effets d’importation procédant de rapports de forces politiques et sociaux au niveau national.
La seconde originalité est d’analyser non pas tant la « solution » à un « problème » donné mais bien la conduite de l’action publique en étudiant les acteurs (experts, agents de l’administration nationale et européenne, partenaires sociaux européens, organisations syndicales et professionnelles nationales, lobbyistes, parlementaires...) investis dans ces processus, les instruments mobilisés (dispositions juridiques, moyens financiers, indicateurs, ou encore des formes de contrôle et d’évaluation) dans des lieux variés de décision, de négociation et/ou de coopération.
Lire l’appel complet

Procédure de soumission
Sont attendues des communications qui mettent en évidence la plus-value d’une approche interdisciplinaire sur tout enjeu d’action publique européenne et qui s’appuient sur des données et/ou terrains empiriques.
Les propositions de contribution en français ou en anglais d’une page doivent être soumises par email à abarbier@unistra.fr.
Les soumissions doivent mentionner : le titre de la communication, le (s) nom (s) des auteurs, l’affiliation, l’adresse e-mail de l’auteur correspondant, l’adresse postale, le numéro de téléphone.
Les auteurs des propositions retenues seront invités à présenter leur communication lors du colloque (20 min de présentation). Les présentations pourront être effectuées en français ou en anglais.

Appels à communications

Regards interdisciplinaires sur l’action publique européenne

1er mars 2021

En clôture du programme de recherche IdEx de l’université de Strasbourg, « Pour une culture commune de l’action publique européenne » (2018-2020), les laboratoires de recherche SAGE, DRES, BETA et E3S organisent un colloque intitulé « Regards interdisciplinaires sur l’action publique européenne » qui se tiendra les 2 et 3 juin 2021 à Strasbourg.

Date limite de soumission des résumés : 1er mars 2021

Argumentaire
Cet appel à communication s’adresse aux différentes disciplines des sciences humaines et sociales (en particulier l’économie, le droit, la sociologie et la science politique) qui développent une perspective interdisciplinaire pour analyser l’action publique européenne et/ou en étudier les enjeux. Il s’agit en effet de faire dialoguer différentes disciplines de sciences sociales pour saisir l’action publique européenne, à partir d’une double originalité :
La première originalité consiste à considérer l’action publique européenne dans une perspective large en ne se limitant pas aux actions de l’UE ou de celles du Conseil de l’Europe via ses différents instruments juridiques, mais en prenant aussi en compte des formes de coopérations entre États, voire entre régions. Il s’agira ainsi de replacer au centre des questionnements le processus d’européanisation de l’action publique par les acteurs institutionnels (collectivités locales, institutions européennes...) ou non institutionnels (syndicats, mouvements associatifs et citoyens, ONG...) Dans de nombreux domaines, comme par exemple la culture, le sport, la santé, l’éducation, l’emploi, l’échelon communautaire ne dispose en effet d’aucun pouvoir contraignant mais contribue néanmoins à cadrer les politiques nationales dans un jeu à plusieurs niveaux où s’entremêlent les effets d’imitation de modèles par comparaison entre pays, les effets de légitimation par le benchmarking et les effets d’importation procédant de rapports de forces politiques et sociaux au niveau national.
La seconde originalité est d’analyser non pas tant la « solution » à un « problème » donné mais bien la conduite de l’action publique en étudiant les acteurs (experts, agents de l’administration nationale et européenne, partenaires sociaux européens, organisations syndicales et professionnelles nationales, lobbyistes, parlementaires...) investis dans ces processus, les instruments mobilisés (dispositions juridiques, moyens financiers, indicateurs, ou encore des formes de contrôle et d’évaluation) dans des lieux variés de décision, de négociation et/ou de coopération.

Voir l’appel complet et la procédure de soumission

Appels à communications

Dire, faire et analyser. La sociologie du sport face au langage

8 mars 2021

Le 11e congrès de la Société de sociologie du sport de langue française (3SLF) portera sur la thématique du langage à laquelle tout·e chercheur·euse est inévitablement confronté·e. Le congrès aura lieu à Rennes (France) du 9 au 11 jun 2021. L’appel à communications est ouvert.

Date limite de soumission : 8 mars 2021

Argumentaire
Le 11e congrès de la 3SLF portera sur la thématique du langage à laquelle tout·e chercheur·euse est inévitablement confronté·e. La dénomination d’un objet de recherche impose déjà, en effet, un enjeu de distinction des catégories de langage théorique et pratique. Les manières de « dire » la sociologie orientent les manières d’analyser qui, elles-mêmes, sont susceptibles d’avoir des effets sur les réalités sociales étudiées. Les sociologues qui ont le sport pour objet sont aussi fréquemment confronté.es aux enjeux méthodologiques liés au traitement du langage dès lors qu’ils échangent avec leurs enquêté.es ou qu’ils analysent des rapports sociaux qui, bien souvent, sont médiatisés par le langage.
Il s’agit donc d’une thématique transversale mais qui ne constitue pas pour autant un objet de recherche collectivement appréhendé. Il importe par conséquent de mettre en lumière la place des enjeux langagiers en sociologie du sport. Partant de l’idée que le langage éclaire la complexité de la vie sociale (Austin, 1970), le choix de cette thématique invite à une analyse des usages, des enjeux et/ou des effets du langage au cœur des rapports sociaux, des processus de socialisation, des interactions et/ou des trajectoires sociales des individus dans le champ du « sport ». […]
Lire l’appel complet

Modalité de soumission
Les propositions de communication et les inscriptions s’effectuent en ligne sur le site du congrès : https://3slf-2021.sciencesconf.org.

Valorisation scientifique
Depuis le Congrès de Valence (mai 2007), les auteur·e·s sont invité·e·s à soumettre leurs textes pour publication à la revue Sciences Sociales et Sport coéditée par la 3SLF et la Société Française d’Histoire du Sport (SFHS). En fonction du nombre de textes retenus après le congrès, un ou plusieurs cahiers thématiques seront organisés dans la revue. Se reporter à la rubrique dédiée à la revue Sciences Sociales et Sport sur le site : www.3slf.fr.

Appels à communications

L’interculturel par temps de crises

15 mars 2021

L’Association internationale pour la recherche interculturelle (ARIC) organise son Le XVIIIe congrès du 26 au 29 octobre 2021, au Pôle Saint-Jean d’Angély, MSHS Sud-Est de l’Université Côte d’Azur. L’appel à communications est ouvert.

Date limite de soumission : 15 mars 2021

Thématique
Ce XVIIIe congrès de l’ARIC forme l’ambition d’interroger notre manière «  d’habiter   » le monde (Boni, 2018) à l’aune des crises et bouleversements contemporains. La relation au monde y devient pour les individus un véritable défi dans une mondialisation qui s’exerce indépendamment d’eux. Crispations et incertitudes dominent les sociétés face à l’inflation des crises qui les traversent, notamment climatiques, religieuses, politiques, économiques, identitaires, culturelles, sociales, sanitaires (Covid), migratoires, etc. Ces crises peuvent même agir de façon cumulative dans des espaces-frontières d’interdépendance. Selon les contextes culturels et géopolitiques, elles confrontent les individus à des reconfigurations de leur(s) identité(s) pour y intégrer ce qui est revendiqué, subi, ou négocié. Il s’agira de traiter des composantes de ces crises et des reconfigurations qu’elles induisent en y appliquant des échelles d’analyse tant aux niveaux des subjectivités et des mobilisations collectives, que des contraintes structurelles.
Notre approche de l’interculturel vise à s’inscrire dans une perspective critique de la production épistémique des savoirs dans une modernité qui n’est plus vécue sous le régime de l’émancipation mais sous celui d’une rhétorique de la «   peur  » (S. Michel, 2006). Cette démarche met sérieusement à l’épreuve notre capacité à sortir d’un «   champ de forces  » (Foucault, 1976) où se fabriquent des logiques d’inclusion et d’exclusion de l’Autre dans un monde d’interdépendance. La valeur heuristique d’une conception du monde « pluri-vers », selon le philosophe Dussel (1965), ouvre une piste féconde d’analyse interculturelle de la modernité, notamment en forgeant une autre grille de lecture que celle ethnocentriste et dominatrice. Les chercheur·e·s et les praticien·ne·s qui travaillent dans le champ de l’interculturel pourraient se donner pour objectif d’envisager, voire de définir, autrement leurs objets, leurs méthodes, ou plus généralement les phénomènes, leur émergence et leurs modes de manifestation.
Ce congrès de l’ARIC veut impulser un dialogue entre chercheur·e·s mais aussi entre professionnels et acteurs des sociétés civiles des pays du nord comme du sud pour saisir des processus et analyses qui intègrent les pratiques de l’interculturel à des enjeux théoriques plus larges. Ceux-ci se déclinent dans les multiples domaines de la santé (traumatismes, pandémies…), de l’environnement (dérèglement climatique…), de la politique (crise des Etats-nations, études de la paix, autochtonie…), du religieux (modernité, (dé)sécularisation…), de la migration (persécutions, crises migratoires…) de l’économique (répartition des richesses, pauvreté…), de l’éducation (inégalités, discriminations…), de la culture (arts, genre…), etc. Il privilégie, par une approche pluridisciplinaire, des dynamiques de recherche et d’actions transversales ouvertes sur les mondes méditerranéens, africains, européens, américains (nord et sud), moyens-orientaux et asiatiques.

Appels à communication
Les appels à communications peuvent être consulté sur le site du congrès.

Modalités de soumission
Les propositions doivent être déposées en ligne.

Appels à communications

L’école au défi de la pluralité ethno-religieuse

15 mars 2021

La crise sanitaire ayant repoussé à juillet 2022 la tenue de la 4e rencontre internationale du Réseau international Education et diversité (RIED), initialement prévue à Bruxelles en juillet 2020, une rencontre internationale intermédiaire sera organisée en format hybride (présentiel MMSH Aix-en-Provence/distanciel), les 20 et 21 mai 2021.

Date limite de soumission des propositions : 15 mars 2021

Thématique
La multiplicité des facettes de la vie scolaire au défi de la pluralité ethno-religieuse s’est dernièrement trouvée projetée en pleine lumière, en France, par le meurtre d’un professeur, ainsi que par les réponses institutionnelles qui lui ont été données. Cette actualité constituera le point de départ d’une réflexion pluridisciplinaire et transnationale autour de la question de l’école au défi de la pluralité ethno-religieuse de nos sociétés.

Face à la réponse largement sécuritaire et stigmatisante du politique, il est nécessaire et urgent de pouvoir désaxer le débat en le resituant dans un cadre scientifique, et le RIED doit pouvoir être un de ces espaces de débat.

L’épisode concentre en effet une multiplicité de défis que les enseignants et personnels scolaires doivent affronter, en relation avec la pluralité ethno-religieuse de nos sociétés :

  • conflits ou malentendus entre enseignants et parents ;
  • mésentente au sein de l’équipe pédagogique sur les choix pédagogiques notamment en matière de discipline et de punitions ;
  • didactisation de la religion musulmane
  • question du « tact », du « respect » vis-à-vis des élèves ;
  • expérience de la discrimination par les élèves minoritaires et attentes de reconnaissance, divisions entre élèves ; construction identitaire des élèves racisés ; quid des élèves majoritaires ;
  • divisions entre élèves dans des espaces scolaires mixtes
  • politisation de l’école, décrochage entre l’idéologie scolaire et le vécu scolaire
  • renouvellement des approches théoriques de ces questions
  • inclusion de nos questions RIED dans la formation professionnelle des personnels scolaires

Voir l’appel complet

Modalités de soumission des propositions
Il vous est proposé de tirer des fils de vos travaux pour mettre en perspective telle ou telle des questions soulevées par l’épisode.

Les propositions de contribution comprendront :

  • Titre
  • Auteur /adresse
  • Résumé de 2500 signes mentionnant l’accroche de la contribution parmi les axes énumérés ci-dessus, sans exclure une autre entrée

Les propositions seront reçues jusqu’au 15 mars 2021. Elles sont à adresser à l’adresse suivante : lorcerie@mmsh.univ-aix.fr

Pour plus d’informations, voir le site du RIED

Appels à communications

Le genre face à la crise de la Covid-19

31 mars 2021

Cet appel à communications s’inscrit dans le cadre d’une journée d’études, organisée le 15 octobre 2021 à Dijon par Lucile Girard, Maud Navarre et Georges Ubbiali.

Date limite de soumission des propositions : 31 mars 2021

Thématique
Depuis le début de l’année 2020, le virus de la covid-19 a semé le trouble dans les habitudes de chacun.e. Confinement, fermetures administratives, télétravail, surcroît de charges professionnelles, en particuliers pour les femmes en première ligne avec les métiers essentiels comme aide-soignante ou caissière. Sur le plan privé, la crise de la covid-19 et les restrictions qu’elle a engendrées ont contribué à recentrer les relations physiques quotidiennes sur la famille nucléaire (couple et ses enfants), tandis que les relations avec les proches qui ne vivent pas sous le même toit ont pu être soit distendues, soit dématérialisées (« apéros zoom » …). De nouveaux gestes « barrières » se sont imposés dans le quotidien, modifiant les relations humaines habituelles (distanciation sociale, port du masque, gel hydroalcoolique et lavage régulier des mains…).

Quels sont les effets de ces conditions de vie inédites sur les rapports de genre ? En quoi la crise de la covid-19 a-t-elle modifié (ou non) les rapports de genre entre les hommes et les femmes ? Telle est la problématique de cette journée d’étude 2021. Les contributions pourront prendre appui sur les thèmes/axes suivants :

  1. Genre et vie familiale au temps de la covid-19
  2. Genre et travail
  3. La perception de la covid-19 et de ses effets au prisme du genre
  4. Genre et engagements
  5. Genre et études

Voir l’appel complet

Modalités de soumission des propositions
Les propositions de communication d’une taille d’une page maximum résumeront la communication développée lors de la journée d’études (sujet, problématique, matériau d’enquête et principales conclusions). Elles seront accompagnées d’un court CV d’une page maximum présentant le parcours du.de la chercheur.se.

Les propositions de communication sont à envoyer à ces trois adresses au plus tard le 31 mars 2021 : g.ubbilai@free.fr ; lucile.girard@yahoo.fr ; mnavarre@laposte.net

Appels à communications

Les enjeux des Jeux

16 avril 2021

Dans le cadre d’un congrès international, organisé par l’équipe de recherche Santé, éducation, situations de handicap (SANTESIH, Université de Montpellier) et le Centre de Recherche Sciences Sociales Sports et Corps (CRESCO, Université de Toulouse III), qui se tiendra à Montpellier du 18 au 21 janvier 2022, un appel à communications est lancé sur le thème : « Les enjeux des Jeux. Contribution de la recherche en sciences humaines et sociales du sport aux Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 ».

Date limite de soumission des propositions : 16 avril 2021

Thématique
Les Jeux Olympiques et Paralympiques (JOP) de Paris 2024 entendent servir de support à l’éducation de la jeunesse, à la promotion de la santé par le sport et à l’égalité réelle entre les femmes et les hommes, mais aussi d’accélérateur de la transition écologique et de levier d’action en faveur d’une société plus inclusive et solidaire. Ces objectifs ambitieux, qui dessinent les grandes lignes d’un projet politique autour de l’héritage des Jeux, engagent différents acteurs et actrices, tous héritiers et héritières plus ou moins proches de l’olympisme et sous-tendent une diversité de finalités et d’enjeux.

Dans ce cadre, est lancé cet appel à communications dont l’objectif consiste à analyser, à questionner et à apporter un regard critique et constructif sur cet évènement planétaire en positionnant les débats à juste distance des postures militantes (« pro » ou « anti » JOP). Il s’agit donc d’en identifier les enjeux (tant en termes d’attentes que d’impacts) au regard des objectifs affichés par le COJOP.
Dans quelle mesure les connaissances fines accumulées dans chaque discipline scientifique ainsi que les outils à disposition (à la fois conceptuels et méthodologiques) permettent-ils de penser, accompagner et évaluer les effets multiples et complexes des JOP à toutes les étapes du processus (avant, pendant et après) ? Quelles perspectives originales en matière de recherche et d’action publique ce colloque pluridisciplinaire est-il susceptible d’ouvrir ? Peut-on envisager les débats scientifiques autour des JOP comme un support de réflexion et de construction de l’interdisciplinarité ?
Afin de favoriser les approches transversales, nous encourageons vivement les communicantes et les communicants à mutualiser leurs travaux pour faire des propositions communes. Le comité scientifique sera particulièrement attentif à cet effort de regroupement et de structuration.
L’appel à communications à visée interdisciplinaire s’articule autour de cinq axes :
- Axe 1 : la promesse d’un sport éducatif et inclusif ;
- Axe 2 : la promotion de la santé et du bien-être par la pratique d’activités physiques ;
- Axe 3 : l’amélioration des performances et l’essor des loisirs sportifs ;
- Axe 4 : l’ambition d’une organisation partagée ;
- Axe 5 : une éthique de l’information et de la communication.

Modalités de soumission des propositions
Les communications seront présentées sous forme orale (20 minutes de présentation et 10 minutes de discussion).
Les langues officielles du congrès sont la langue française et la langue anglaise.

Les propositions de communications sont à soumettre sous la forme de résumés à déposer sur le site avant le 16 avril 2021.
Le résumé proposé doit être présenté de la manière suivante :
- Titre de la proposition (Times, 12, aligné à gauche) ;
- Nom du ou des auteurs/auteures, qualité, laboratoire de rattachement, adresse (Times, 12, aligné à gauche) ;
- Résumé de 300 mots maximum (Times, 12, justifié) ;
- Mots-clés : 5 mots-clés précisant bien les thèmes et les champs scientifiques.

Voir l’appel complet.

Appels à communications

Les dimensions sociales de la cartographie cognitive

30 avril 2021

Dans le cadre des journées d’étude organisées par le réseau Cartotête, un appel à communications est lancé pour la 4e journée d’études, qui se tiendra à Gênes les 28 et 29 octobre 2021, sur le thème : « Les dimensions sociales de la cartographie cognitive ».

Date limite de soumission des propositions : 30 avril 2021

Thématique
Le réseau Cartotête s’est donné pour objectif d’explorer ces dimensions sociales qui participent à la construction des représentations cognitives de l’espace et, par-là, aux processus de territorialisation, de sorte à stimuler les échanges entre chercheurs sur la cartographie socio-cognitive. Sans pour autant rejeter la dimension fonctionnelle de ces représentations, il souhaite faire converger les recherches qui abordent les « cartes mentales » comme des révélateurs de l’articulation entre rapport à l’espace géographique et rapport à autrui. Si les trois premières journées d’étude du réseau (Clermont-Ferrand en 2014, Strasbourg en 2017 et Besançon en 2019) ont surtout mis l’accent sur les aspects méthodologiques de la cartographie socio-cognitive, cette 4e journée d’étude du réseau propose cette fois de fonder les échanges à partir de travaux empiriques sur les processus socio-cognitifs ou socio-spatiaux de la cartographie cognitive. Il s’agit d’une édition internationale qui sera organisée par le département de Science Politique (DISPO) de l’Université de Gênes (Italie). Trois axes thématiques sont proposés :

  1. Représentations cognitives de l’espace et rapport à autrui
  2. Dimensions sociales, symboliques et collectives des représentations cognitives de l’espace
  3. Représentations cognitives de l’espace et distributions spatiales du réseau de relation

Voir l’appel complet

Modalités de soumission des propositions
Les résumés des communications devront être rédigés en français, en anglais ou en italien et devront comprendre la problématique abordée, la méthode utilisée et les principaux résultats qui seront communiqués. Les propositions (2500 signes maximum espaces inclus, document « Word », police « Times New Roman », taille 12, interligne 1.15) incluront : le titre, le nom des auteurs, l’adresse de courriel et l’axe thématique.

Les propositions devront être envoyées, au plus tard le 30 avril 2021, à l’adresse suivante : colloquereseaucartotete@gmail.com

AISLF : Présentation | Statuts | Déclaration d'éthique | Charte des CR et GT | Mentions légales

ASSOCIATION : Bureau | Annuaire | Adhésion | Cotisation | Partenaires | Rédoc | SociologieS

ARCHIVES : Mémoire | Anciens bureaux | Congrès AISLF


AISLF site version 7.0 | © 2013-2021 Jean-Yves Le Talec pour l'AISLF | Visiteurs connectés : 10