AISLF

Appels à contributions

Criminologie, « Impacts de la COVID-19 sur les populations judiciarisées et vulnérables et sur les institutions de prise en charge »

15 avril 2021

Dans le cadre de la publication du numéro 55, qui paraîtra à l’automne 2022, la revue Criminologie lance un appel à contributions sur le thème des impacts de la COVID-19 sur les populations judiciarisées et vulnérables, ainsi que sur les institutions et les politiques de prise en charge de ces populations.

Date limite de soumission des propositions : 15 avril 2021

Thématique
La pandémie de la COVID-19 qui frappe la planète au printemps 2020 est un événement sans précédent, tant par l’étendue de personnes et des populations touchées, que par l’ampleur des mesures mobilisées afin d’en ralentir la progression. Cette crise se manifeste d’ailleurs sur plusieurs plans, témoignant dès lors de son caractère éminemment « total ».
Au-delà de ces enjeux plus généraux qui sont associés à la pandémie, on identifie aussi des enjeux plus spécifiques en ce qui concerne le domaine de la criminologie. Ces défis plus « criminologiques » peuvent être regroupés en trois principales rubriques :
- 1. les défis liés aux individus et populations vulnérables : le grand confinement instauré afin de limiter la propagation du virus se traduit trop souvent par une vulnérabilisation accrue des individus et des populations qui étaient déjà considérés à risque en matière de sécurité personnelle.
- 2. les défis liés à la prise en charge institutionnelle de ces individus : la pandémie représente aussi des défis importants pour les institutions du système pénal et du système de soins. La situation s’avère particulièrement critique dans les institutions carcérales, mais également dans d’autres établissements dans lesquels sont confinés de larges groupes d’individus (foyers de protection de l’enfance ou de placement de mineurs délinquants, centres de rétention des étrangers, hôpitaux psychiatriques, etc.).
- 3. les défis liés au maintien de la démocratie et de la justice sociale : la crise de la COVID-19 représente aussi des enjeux importants au niveau de la démocratie et de la justice sociale. Confrontés à la menace pandémique, certains gouvernements sont tentés de mettre en place des mesures d’urgence ayant un lourd potentiel liberticide. Au nom de la protection du plus grand nombre, on n’hésite plus à évoquer la légitimité de restreindre la liberté d’action des individus et à instaurer des mesures hautement intrusives en matière de vie privée (fichiers, applications visant à tracer les individus, usages de drones aux fins de surveillance de l’espace public, etc.).

L’objectif de ce numéro thématique de la revue Criminologie est de regrouper des contributions qui explorent les enjeux et les défis qui ont été soulevés par la crise de la COVID-19 dans le domaine de la criminologie, que ce soit au niveau des individus et des populations vulnérables, des mesures et des institutions appelées è répondre à ces situations de vulnérabilité, et des actions politiques mises en place dans ce contexte d’urgence pandémique.

Modalités de soumission des propositions
Pour proposer une contribution à ce numéro thématique, veuillez transmettre les noms, affiliations et coordonnées des auteur·es à Virginie Gautron ou à Bastien Quirion. La proposition doit également inclure un titre et un résumé en français de 250 à 500 mots. Afin de permettre aux auteur·es potentiels d’accumuler des données empiriques sur les impacts de la crise, nous octroyons aux auteurs jusqu’au 15 avril 2021 pour soumettre un résumé de leur proposition. Les auteur·es dont les propositions seront retenues auront ensuite jusqu’à l’automne 2021 pour soumettre une version complète de leur article.

Voir l’appel complet.


AISLF : Présentation | Statuts | Déclaration d'éthique | Charte des CR et GT | Mentions légales

ASSOCIATION : Bureau | Annuaire | Adhésion | Cotisation | Partenaires | Rédoc | SociologieS

ARCHIVES : Mémoire | Anciens bureaux | Congrès AISLF


AISLF site version 8.0 | © 2013-2021 Jean-Yves Le Talec pour l'AISLF