AISLF

Appels à communications

Enquêter sur la subjectivation politique : théories, méthodes, matériaux

15 septembre 2021

Ce colloque, qui se tiendra à l’Université de Paris les 17 et 18 mars 2022, souhaite mettre le concept de subjectivation politique à l’épreuve de la réalité sociale, en réunissant les enquêtes de terrain, les recherches historiques, les observations ethnographiques qui s’en sont emparées dans les dix dernières années : il vise donc à réunir les recherches et, en particulier, les recherches les plus récentes qui, familières de ce concept, l’ont reformulé pour en faire une hypothèse d’analyse des processus concrets. Il s’adresse aux politistes, sociologues, anthropologues, ethnologues et historien.ne.s, ainsi qu’à toutes celles et ceux qui travaillent à partir d’un matériau où s’est inscrite l’expérience subjective et vécue du politique.

Date limite de soumission des propositions : 15 septembre 2021

Thématique
Le concept de subjectivation politique, élaboré au sein de la philosophie politique critique (Arendt, Foucault, Deleuze et Guattari, Abensour, Rancière, Laclau, Butler, Žižek, Balibar, Tassin), trouve sa raison d’être dans une interrogation plus générale sur les modes de constitution du sujet politique. Dans le prolongement du marxisme, il s’est souvent agi pour ces différent.e.s auteur.e.s, d’ouvrir la « boîte noire » du sujet révolutionnaire ou démocratique, pour montrer qu’il se constitue en tant que tel dans l’action politique, le soulèvement, la revendication, et qu’il n’est pas une simple « conséquence mécanique » de la structure des rapports de production capitalistes. Cette interrogation au sein du marxisme n’a pas été réservée à la philosophie politique : elle a été menée en parallèle (et parfois d’abord) par les historien.ne.s de la politique subalterne (comme E. P. Thompson) et, à leur suite, par les anthropologues des rapports de domination, comme J. Scott (Scott, 2019) ou P. Chatterjee (2009) : tous ont montré combien la subjectivation politique se produit au cœur même des luttes sociales, en articulant l’individuel et le collectif. C’est en s’appuyant sur la notion d’expérience que ces recherches empiriques ont permis de déplacer l’ancien questionnement marxiste : « à travers la catégorie d’« expérience », notait E.P. Thompson, la structure se mue en processus et le sujet entre à nouveau dans l’histoire » (E.P. Thompson, 2015, p. 316). Mais la notion de subjectivation a également connu des élaborations significatives hors des sphères académiques, notamment dans les milieux des militantismes féministe, lesbien ou gay et queer - avant souvent de faire retour dans le champ universitaire.

Malgré la vitalité de ces réflexions, les interrogations se sont souvent déployées dans un cadre trop abstrait pour les sciences sociales (Tarragoni, 2016). Le concept de subjectivation politique est majoritairement resté l’apanage d’une réflexion théorique conduite sous l’égide de la philosophie néomarxiste ou post-marxiste, ainsi que de la psychanalyse. Ce colloque entend contribuer à l’effort collectif visant à rapatrier ce concept dans les sciences sociales, en se posant la question de ce qu’il permet d’observer concrètement, en s’interrogeant sur les méthodes les plus adaptées pour l’appréhender, à partir de l’ensemble des travaux empiriques qui s’en saisissent dans une diversité de perspectives (pragmatistes, phénoménologiques, féministes, décoloniales ou post-coloniales, intersectionnelles, psychanalytiques etc.).
[...]

Sans entendre limiter les formes du questionnement, ce colloque aura vocation à susciter des contributions empiriques principalement au sein de quatre axes :

  1. Les pratiques sociales de la subjectivation
  2. La temporalité du processus de subjectivation
  3. Les supports des processus de subjectivation
  4. Subjectivations intersectionnelles

Voir l’appel complet

Modalités de soumission des propositions
Les propositions de contribution se composeront de +/- 8000 signes et sont à envoyer à subjectivationspolitiques@mailo.com avant le 15/09/2021.


AISLF : Présentation | Statuts | Déclaration d'éthique | Charte des CR et GT | Mentions légales

ASSOCIATION : Bureau | Annuaire | Adhésion | Cotisation | Partenaires | Rédoc | SociologieS

ARCHIVES : Mémoire | Anciens bureaux | Congrès AISLF


AISLF site version 8.0 | © 2013-2021 Jean-Yves Le Talec pour l'AISLF