AISLF

Appels à communications

Espace, genre et sexualités : où en sommes-nous ?

Date limite de soumission : 11 janvier 2022

Dans le cadre d’un colloque prévu du 18 au 22 juillet 2022 à Paris, l’Union Géographique Internationale lance un appel à communication pour une session organisée intitulée « Espace, genre et sexualités : où en sommes nous ? ».


Date limite de soumission des propositions : 2 décembre 2021

Thématique
L’objectif de cette session est de proposer un état des lieux de la recherche en géographie du genre et des sexualités afin de rendre justice au dynamisme de ce champ de recherche dans la géographie contemporaine. Nous souhaitons encourager le dialogue entre jeunes chercheurs-ses francophones et anglophones, éparpillé-e-s dans le monde académique. Nous privilégierons les propositions de communication s’inscrivant dans le cadre des quatre axes suivants, incarnant des approches bourgeonnantes dans les travaux contemporains portant sur l’espace, le genre et les sexualités.

Durant la dernière décennie, les approches relationnelles ainsi que le mobility turn (Sheller & Urry, 2006) ont largement influencé les recherches dans les disciplines spatiales et ont participé au renouvellement des études sur le genre et les sexualités (Cattan & Vanolo, 2013 ; Nash & Gorman-Murray, 2014). Par quels moyens les chercheurs-ses se saisissent-ils et elles de ces évolutions épistémologiques et géographiques ? Quelles sont les conséquences sur les approches spatiales contemporaines du genre et des sexualités ?

Un deuxième élément d’évolution des sciences humaines et sociales est l’apparition et la forte valorisation des réflexions portant sur les méthodes employées. Comment cette attention portée aux méthodes d’enquête, qu’elles soient classiques ou innovantes, se traduit-elle dans les recherches spatiales sur le genre et les sexualités ? À l’heure de ce que certain-e-s qualifient d’un moral turn de la géographie (Lee & Smith, 2004), de quelle manière l’attention portée à l’éthique d’enquête et au respect des communautées enquêtées s’inscrit-elle dans les positionnements féministes et queer des disciplines spatiales ?

Troisièmement, genre et sexualités sont traditionnellement appréhendés séparément dans les disciplines spatiales. Les travaux précurseurs portant sur le genre et les sexualités, francophones et anglophones, ont été critiqués pour leur hétéronormativité (Hubbard, 2008), leur homonormativité (O’Brien, 2015) et leur cisnormativité (Doan, 2010), bousculant la séparation historique entre genre et sexualités.

Enfin, ces approches nouvelles ont mené à l’étude de populations encore minoritaires dans les sciences humaines et sociales, notamment les populations queer, trans et intersexes. Quelle est la place de ces communautés dans les approches spatiales du genre et des sexualités ? Bénéficient-elles, et comment bénéficient-elles, du rapprochement des questions de genre et de sexualités ?

L’appel à participation s’adresse en particulier aux jeunes chercheurs-ses (masterant.e.s, doctorant.e.s, jeunes docteur.e.s) qui participent au renouveau des géographies du genre et des sexualités contemporaines.

Voir l’appel complet

Modalités de soumission des propositions
Les propositions de communications peuvent être soumises en ligne (https://www.ugiparis2022.org/en/com...) jusqu’au 11 janvier 2022. Chaque proposition devra comprendre un titre (255 caractères espaces compris), un résumé (2000 caractères espaces compris), des mots clés (5 maximum) et une courte bibliographie (5 références maximum). Les communications peuvent se faire en français ou en anglais.


Mentions légales


AISLF site version 8.0 | © 2013-2022 Jean-Yves Le Talec pour l'AISLF