AISLF

Appels à communications

« Former pour transformer ? La formation comme outil de résistance

15 septembre 2020

Dans le cadre du 8e congrès de l’Association belge francophone de science politique (ABSP) et 9e congrès des associations francophones de science politique (CoSPoF), qui se tiendra du 7 au 9 avril 2021 à Bruxelles, un appel à communication est lancé sur le thème : « Former pour transformer ? La formation comme outil de résistance ».

Date limite de soumission des propositions : 15 septembre 2020

Thématique
En proposant d’étudier à la fois la genèse et la promotion, mais aussi la mise en œuvre et la réception de l’instrument formation dans plusieurs secteurs d’action publique, cette section thématique viendra enrichir la réflexion dans deux champs de recherche.
Cette section thématique part de l’idée selon laquelle étudier la formation en tant qu’instrument d’action publique offre un prisme stimulant pour comprendre non seulement les formes de lutte et d’institutionnalisation de mouvements sociaux et associatifs, mais aussi une évolution des modes de gouvernement de l’État et des pouvoirs publics. Les formations (à l’égalité, pour le développement durable, contre les discriminations ou les violences de genre par exemple) sont en effet à la fois le fait de mouvements sociaux et associatifs cherchant à imposer des normes et des schèmes interprétatifs pour lutter contre un ordre dominant perçu comme injuste, mais elles peuvent aussi être déployées par l’État et les pouvoirs publics, comme instrument informationnel (Lascoumes et Le Galès, 2005) au service de politiques publiques.
Deux axes principaux seront proposés :
- Il s’agira d’une part d’étudier la genèse et la promotion de cet instrument d’action publique au sein des mouvements associatifs et militants et de secteurs variés de l’État. Dans quelles configurations sociologiques et politiques, et pourquoi (pour quelles raisons et dans quel objectif ?) est-il promu ? Quels sont les profils des acteurs et actrices qui le promeuvent ? Se pencher sur les profils et les rôles des entrepreneur·ses de cause, qui promeuvent les formations, ainsi que des « médiateurs » et « médiatrices » qui les portent au sein des institutions publiques, contribuera à éclairer les processus institutionnels et organisationnels par lesquels les formations s’imposent dans une pluralité de secteurs. Ensuite, on pourra étudier comment le recours à cet instrument s’articule à d’autres stratégies militantes et de politique publique.
- Le second axe étudiera la mise en œuvre et la réception des formations, en mettant l’accent sur les acteurs et actrices impliquées dans les sessions d’apprentissage : quels sont les profils des formateurs et formatrices ? Sur quelles ressources s’appuient-ils/elles ? Cet axe analysera également les types de savoirs promus, qui sous-tendent des cadrages d’un problème, et ceux qui sont impensés, voire exclus. On pourra également se demander si des savoirs militants sont mobilisés et revendiqués comme tels, et/ou s’ils sont façonnés et transformés pour être entendables par les pouvoirs publics et les stagiaires. Les recherches pourront ici s’inspirer des travaux de sociologie du curriculum développés notamment en sociologie de l’éducation.

Modalités de soumission des propositions
Les propositions de communication sont à envoyer avant le 15 septembre 2020 aux responsables de la ST : Pauline DELAGE et Gwenaëlle PERRIER.

Voir l’appel complet.


AISLF : Présentation | Statuts | Déclaration d'éthique | Charte des CR et GT | Mentions légales

ASSOCIATION : Bureau | Annuaire | Adhésion | Cotisation | Partenaires | Rédoc | SociologieS

ARCHIVES : Mémoire | Anciens bureaux | Congrès AISLF


AISLF site version 7.0 | © 2013-2021 Jean-Yves Le Talec pour l'AISLF