AISLF

Colloques signalés

Où va le Hirak ? Résilience de la contestation algérienne entre contraintes et incertitude

21 mai 2021

Dans le cadre de leur projet de recherche, ERC TARICA organise le 21 mai 2021 une journée d’étude sur le Hirak en Algérie (en visioconférence).

Engagée depuis plus de deux ans, et malgré une trêve sanitaire dictée par la crise de la Covid-19, la contestation ne semble pas faiblir en Algérie. Les mobilisations protestataires résumées sous le nom de Hirak ont repris dans des contextes politique, social, et économique incertains. L’organisation de l’élection présidentielle le 12 décembre 2019, du référendum constitutionnel le 1er novembre 2020, et la tenue des élections législatives prévues le 12 juin 2021, présentées par les autorités comme s’inscrivant dans un retour à la « solution constitutionnelle » et la construction d’une « Algérie nouvelle », n’ont guère constitué une sortie de crise. Dans le même temps, les pénuries de liquidités, de lait, d’huile, de masques, de vaccins pèsent sur la vie quotidienne de la population et accroissent son mécontentement.

Cette journée d’étude se donne dès lors pour objectif de cartographier les contours de la protestation en Algérie à partir de questionnements multidimensionnels. Le registre du discours contestataire est-il circonscrit par un cadre nationaliste faisant de l’histoire de la guerre d’Algérie la matrice de la dénonciation des gouvernants ? Comment la situation économique marquée notamment par la baisse des cours des hydrocarbures et les multiples pénuries influe-t-elle sur une contestation dont les buts affichés sont avant tout politiques ?

Dorénavant exposées à une répression grandissante, les marches protestataires pacifiques qui rassemblaient le plus grand nombre depuis 2019 chaque mardi et vendredi nourrissent-elles les mobilisations sectorielles ? Le refus des protestataires d’être représentés par des organisations politiques existantes et leur rejet de toute forme d’auto-organisation est-il un vecteur qui entretient la contestation ? Les actions protestataires qui prolongent le Hirak en contexte migratoire et transnational contribuent-elles à redéfinir l’agir protestataire en Algérie ou bien se limitent-elles à des formes d’appui et de soutien exprimées au loin ?

Forte de ces interrogations, cette journée d’étude qui rassemble chercheuses et chercheurs d’Algérie, de France et d’Europe entend poursuivre et renforcer les analyses qui ont été données du Hirak depuis son apparition en Algérie. Attentive à la question de la temporalité, dix ans après les « révoltes arabes », ouverte à la comparaison qui permet d’échanger au-delà d’une approche en termes « d’exception algérienne » en intégrant en particulier la question de la circulation des images sous leurs formes télévisées, cinématographiques et vidéographiques, elle se propose de nourrir les réflexions sur une contestation d’envergure en train de se faire entre contraintes et incertitudes.

Vous pouvez consulter le programme complet et vous inscrire via le lien suivant.


AISLF : Présentation | Statuts | Déclaration d'éthique | Charte des CR et GT | Mentions légales

ASSOCIATION : Bureau | Annuaire | Adhésion | Cotisation | Partenaires | Rédoc | SociologieS

ARCHIVES : Mémoire | Anciens bureaux | Congrès AISLF


AISLF site version 7.0 | © 2013-2021 Jean-Yves Le Talec pour l'AISLF