Association internationale des sociologues de langues française Association internationale des sociologues de langues française

Version imprimable

AISLF ->>> Association

Présentation et objectifs de l’AISLF

Fondée à Bruxelles en 1958, sur l’initiative de Georges Gurvitch et d’Henri Janne, l’Association internationale des sociologues de langue française (AISLF), selon le premier article de ses statuts, « regroupe des sociologues et d’autres spécialistes en sciences sociales donnant une orientation sociologique à leurs travaux, quelle que soit leur nationalité, à condition qu’ils utilisent le français, pour une part notable, dans leur activité scientifique ».

La décision de créer l’AISLF fut prise par Georges Gurvitch et Henri Janne lors des « Entretiens de Royaumont » (mai 1956), consacrés à la crise de l’explication en sociologie, auxquels participèrent des sociologues de plusieurs pays francophones. Le volume XXI des Cahiers internationaux de sociologie (deuxième trimestre 1956) où parurent les résultats de cette rencontre, constitue la première publication des travaux de l’Association.

La fondation officielle eut lieu à Bruxelles, en 1958, en même temps que se réunissait le premier Colloque, sur le thème de « La sociologie des pays d’Outre-Mer » (travaux publiés dans la Revue de l’lnstitut de sociologie de Bruxelles).

L’Assemblée générale du 20 mars 1959, réunie à l’occasion du deuxième Colloque « Les cadres sociaux de la sociologie », (Royaumont, 18-20 mars), a adopté les statuts et élu le premier Bureau de l’AISLF.

L’AISLF se donne comme objectif de stimuler les échanges internationaux au sein des espaces pluriculturels francophones. L’AISLF compte près de 1 900 membres originaires de plus de soixante pays (francophones ou non).

Ses activités se répartissent entre l’organisation de congrès internationaux - tous les quatre ans - de rencontres scientifiques (tables rondes, symposiums et colloques) dans tous les pays du réseau des adhérents, de publications, de réunions de Comités de Recherche et de Groupes de travail (59 groupes thématiques au total), l’attribution d’un prix du jeune sociologue, de programmes de recherches internationaux.

L’AISLF, dans le développement des sciences sociales contemporaines, œuvre :

  1. Pour la compréhension des transformations de société, en créant des partenariats de recherches à partir de ses Comités de Recherche et groupes de Travail permanents, qui travaillent sur les points sensibles de la dynamique sociale du changement.
  2. Pour la vie dans les universités, l’AISLF représente une occasion exceptionnelle de créer et stimuler des échanges entre universités de sciences sociales par l’invitation de professeurs étrangers, l’accueil de doctorants et post-doc, l’échange d’étudiants.
  3. Pour aider les jeunes dans leur devenir professionnel :
    • par la création d’un forum de jeunes chercheurs,
    • par l’accueil de nouveaux thésards dans l’ensemble des comités,
    • par l’orientation professionnelle des jeunes vers des emplois universitaires et extra-universitaires.
  4. Par un soutien international au développement de la Francophonie dans le domaine scientifique.
    Choisir le français, c’est aussi affirmer le pluralisme linguistique, la possibilité pour les sociologues de s’exprimer, de penser dans la langue de leur choix, d’y trouver non l’instrument d’un refus de l’ouverture au monde, mais celui de constructions originales offertes au monde. C’est un gage de diversité, une image de culture et de modernité, un message de solidarité.