Association internationale des sociologues de langues française Association internationale des sociologues de langues française

Version imprimable

Offres ->>> Appels à communications

Le vivant dans la transition socioécologique : de sa mise en débat à sa mise en recherche

15 décembre 2017

Dans le cadre d’un colloque qui aura lieu du 20 au 22 juin 2018 à Rennes (France), un appel à communications est lancé sur le thème « Le vivant dans la transition socioécologique : de sa mise en débat à sa mise en recherche ».

Date limite de proposition : 15 décembre 2017

Thématique

« L’heure de la transition écologique » a sonné, et l’expression s’est déjà imposée dans les domaines de l’énergie et des politiques économiques. Outre de nombreux travaux académiques existants sur ces thèmes, force est de constater la part croissante qu’occupent les emplois associés aux éco-activités (CGDD, 20161) et la prise en charge de cette transition écologique en France, par les politiques publiques et des textes de loi (par exemple la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte du 18/08/15 portée par le Conseil National de la Transition Ecologique).

L’approche de ces dynamiques de transition ne doit pas être limitée à la thématique énergétique, ressourcielle et économique. Les changements sociaux et environnementaux qu’elles impliquent sont des phénomènes transversaux qui nécessitent de mobiliser une diversité d’outils méthodologiques pour en saisir toutes les composantes, normatives, symboliques ou cognitives, dans leurs dimensions collectives et individuelles : c’est donc l’ensemble des sciences sociales de l’environnement qui doit être mobilisé ici. La transition sociale et écologique est en effet « l’occasion de relancer la recherche d’une nouvelle articulation entre nature et culture et d’explorer les multiples phénomènes sociaux qui présagent de manière désordonnée et contradictoire de l’avenir de la société ».

Il existe différentes entrées pour aborder cette transition, la plus fréquente restant centrée sur la thématique énergétique. Ce colloque propose de décaler ce regard pour questionner les transformations du vivant non-humain, les nouvelles façons de catégoriser ce vivant et les pratiques qui leur sont associées, les transformations de l’espace public à travers la publicisation de ces nouvelles catégorisations et pratiques du vivant, ainsi que nos méthodes pour saisir ce vivant dans la transition socio écologique.

Trois axes de réflexions seront plus spécifiquement interrogés :

  1. Les nouvelles catégorisations du vivant à l’heure de la transition socio écologique, les pratiques associées et, plus largement, l’évolution des relations aux vivants, par exemple à travers la controverse autour de l’animal d’élevage ou l’affectation de droits ou de valeurs aux animaux, végétaux ou aux entités naturelles, comme le statut d’Espèces Exotiques Envahissantes et à ses pratiques ou à la végétalisation des villes ;
  2. Les transformations de l’espace public engendrées par la place donnée au vivant dans la transition écologique : la façon dont ces questions y sont inscrites, mises en forme, débattues et comment elles recomposent les sphères publique et privée à travers les émotions et les mobilisations collectives, par exemple ;
  3. L’impact des travaux concernant le vivant et l’espace public sur les pratiques de recherche, les modalités d’analyse du changement social et environnemental ainsi que sur les rôles des chercheurs dans la société.

Modalités de soumission

Les propositions de communication ou de poster devront faire entre 8 000 et 10 000 signes et seront à envoyer d’ici le 15 décembre 2017 uniquement à l’adresse email suivante.

Télécharger l’appel complet.