AISLF

Bourses

Post-doctorant.e, gestion des risques sanitaires et climatiques dans les pays en développement, 9 pays d’Afrique prioritaires

21 mars 2019

La Fondation Croix-Rouge française a décidé de s’associer au AXA Research Fund pour lancer un appel à candidatures pour deux bourses postdoctorales sur le thème de la gestion des risques sanitaires et climatiques dans les pays en développement. AXA Research Fund apporte son soutien à des scientifiques et à des institutions d’excellence dont les recherches sont liées à l’environnement, la santé, les nouvelles technologies ou les risques socio-économiques.

Date limite de soumission : 21 mars 2019

Thématique

Les candidatures pourront porter sur l’une des trois thématiques de recherche suivantes :

  • Accès aux soins
    Alors que le droit international a clairement défini un droit d’accès aux soins égal pour tous, aujourd’hui dans le monde 400 millions de personnes n’ont pas accès aux soins essentiels selon les Nations Unies. Aussi, la proportion de femmes recevant des soins prénatals ne cesse d’augmenter dans les régions en développement, passant de 65% en 1990 à 83% en 2012.
    Mais cette amélioration est très inégalement répartie, s’opère à un rythme trop lent, tout particulièrement dans les pays économiquement les plus démunis, et les besoins restent immenses pour apporter une réponse de long terme aux enjeux de santé. Par ailleurs, le taux de mortalité maternelle est 14 fois plus élevé dans les pays en développement que dans les pays développés.
  • Risques épidémiques
    Le risque épidémique représente encore un champ considérable d’intervention humanitaire : fièvre hémorragique, paludisme, arbovirose, méningite, grippe etc. En l’absence de vaccin, déterminer les facteurs qui influencent les épidémies pour mieux les prévoir est un véritable enjeu de santé publique.
    Certaines ONG telles que MSF ont su développer de réelles capacités de réponse à l’apparition de nouvelles pandémies ces dernières années . Les modèles prédisent de nouveaux territoires à risque du fait des modifications des niches environnementales, qui deviennent favorables à l’établissement des cycles infectieux. Pluies plus intenses, associées aux événements El Niño ou à la mousson en Asie, vagues de chaleur vont affecter l’environnement épidémiologique avec pour conséquence probable une augmentation de la variabilité du risque d’épidémies pour toutes les maladies liées à l’eau, transmises par des vecteurs, ou dépendantes d’animaux réservoirs sauvages.
    Cela dit, au-delà des aspects médicaux et scientifiques, la dimension sociale et anthropologique d’une épidémie apparaît trop souvent négligée alors qu’elle nécessite une approche appropriée dans le respect du contexte culturel, sans quoi elle peut faire obstacle à la bonne conduite des opérations de secours.
  • Risques climatiques et catastrophes naturelles
    Selon le World Disasters Report 2018, publié par la Fédération Internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, 3 751 catastrophes naturelles ont été enregistrées dans le monde ces 10 dernières années, dont 84 % étaient des aléas liés aux conditions météorologiques. La hausse continue des températures, l’augmentation de la fréquence des événements naturels extrêmes et de la pollution sont autant de facteurs qui, indéniablement, auront un impact sur les économies des pays les plus vulnérables, majoritairement agricoles et donc fortement dépendantes du climat. Aussi, le changement climatique exacerbe les conflits autour des ressources naturelles, obligeant les populations à des migrations forcées, qui par ailleurs tombent dans un vide juridique puisque le statut de réfugié climatique n’existe pas.
    Un des défis majeurs est notamment de mieux comprendre et anticiper les conséquences des programmes d’aide actuels et d’y intégrer les perceptions du risque et capacités d’adaptation des populations locales. En effet, il est communément admis concernant les catastrophes naturelles que si les risques associés sont dus à des aléas peu maîtrisables, leur impact peut être atténué de plusieurs façons, notamment par une bonne préparation de la population.

Zone géographique de recherche

Ces thèmes pourront être abordés dans une zone géographique comportant un ou plusieurs pays. La Fondation, en collaboration avec le AXA Research Fund, a identifié pour cet appel neuf pays prioritaires : Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Cameroun, Egypte, Guinée, Madagascar, Maroc et Sénégal.

Modalités de soumission

Le candidat devra renseigner un formulaire sur le site de la croix rouge et joindre les pièces suivantes avant le 21 mars 2019 :

  • Un CV actualisé détaillant le parcours universitaire et professionnel du candidat
  • La copie du diplôme de doctorat, ou pour les futurs docteurs une attestation témoignant que la soutenance au ra lieu avant le 30 juin 2019 certifiée conforme et visée par l’école doctorale
  • Une lettre de motivation
  • Un justificatif de domicile

Appel complet à télécharger



AISLF site version 7.0 | © 2013-2019 Jean-Yves Le Talec pour l'AISLF