AISLF

| |

Mercredi 22 septembre 2021, 00h33

Source : https://www.aislf.org/spip.php?article1384


Mondialisation et recomposition des relations professionnelles : un état des lieux

François Aballéa et al. (dir)

François Aballéa et Arnaud Mias (dir.), Mondialisation et recomposition des relations professionnelles : un état des lieux, Toulouse, éds. Octares, http://www.octares.com, 2010, 222 p.

Cet ouvrage esquisse un état des lieux des recompositions des relations professionnelles qu’entraîne le processus accéléré de mondialisation. Comment celui-ci affecte-t-il les relations entre les autorités publiques, les salariés et leurs représentants et les employeurs et leurs organisations ? Comment influence-t-il les règles encadrant l’activité de travail ?
À première vue, le phénomène n’est pas nouveau : les systèmes de relations professionnelles nationaux, au tournant du XXe siècle, ne se sont-ils pas développés dans une situation de grande ouverture des économies aux échanges internationaux ? Néanmoins, les spécificités contemporaines de la mondialisation économique sont frappantes : celle-ci paraît prendre la forme d’une interdépendance généralisée et sans cesse croissante des systèmes, des décisions, des acteurs économiques. L’extension de la division internationale du travail, l’ouverture de nouveaux marchés et une globalisation des décisions d’investissement tranchent avec l’internationalisation marchande du siècle dernier. La délocalisation et la relocalisation des activités productives et de service témoignent aussi du développement des logiques de territorialisation et, avec elles, d’une mise en concurrence accrue des territoires productifs. Certains parlent d’une « glocalisation » pour décrire cette tension entre d’une part une recomposition en faveur de régulations locales confiées aux acteurs de l’entreprise, du territoire. et de l’autre des stratégies managériales et des régulations qui s’inscrivent à une échelle mondiale. D’autres évoquent une « gouvernance multi-niveaux » pour rendre compte des nouvelles régulations à l’ouvre. Qu’en est-il précisément ? Sans viser l’exhaustivité, les contributions des auteurs se structurent autour de quatre axes d’interrogations :
- de nouvelles normes face au défi des groupes multinationaux ;
- mondialisation, restructurations et relations sociales ;
- Europe et territoires : vers de nouvelles régulations ? ;
- l’action syndicale dans la mondialisation.

François Aballéa est membre de l’AISLF.


AISLF • Université Toulouse Jean Jaurès • 31058 Toulouse Cedex 9 • France
Secrétariat : aislf@aislf.org | +33 (0)2 53 00 93 09

| |