AISLF

| |

Jeudi 23 septembre 2021, 16h30

Source : https://www.aislf.org/spip.php?article1954


Annie Ernaux. Se mettre en gage pour dire le monde

Marc-Henry Soulet et al. (dir.)

Hunkeler Th. & Soulet Marc-Henry, Annie Ernaux. Se mettre en gage pour dire le monde, Genève, MétisPresses, 2012.

Lire Annie Ernaux, étudier cette œuvre située « entre la littérature, la sociologie et l’histoire », amène la critique non seulement à traverser les champs disciplinaires, mais aussi à confronter ses horizons théoriques aux limites épistémologiques que dégagent et engagent les pratiques d’écriture de l’auteure. Si les contributions au présent ouvrage se proposent d’ouvrir la réflexion sur ce que les fictions d’Ernaux font à la sociologie et, réciproquement, sur ce que la sociologie en jeu dans ses textes fait à la littérature, c’est d’abord pour saisir ce qui constitue le point d’interrogation par excellence de l’œuvre : son engagement. Car que signifie le fait de « se mettre en gage » dans et à travers la littérature ? Quelles sont les formes de l’écriture engagée aujourd’hui, un demi-siècle après Sartre ? C’est entre autres à ces questions que ce volume essaie d’apporter des réponses en proposant un jeu croisé d’éclairages provenant tantôt de la littérature, tantôt de la sociologie.

Sommaire :
- Thomas Hunkeler et Marc-Henry Soulet, « Introduction »
- Jérôme Meizoz, « Annie Ernaux : posture de l’auteure en sociologue »
- Michèle Touret, « Ce que disent les chansons. La lecture d’Annie Ernaux, un rapatriement ? »
- Danilo Martuccelli, « Le Personnage social à l’épreuve : les deux Annie Ernaux »
- Vincent de Gaulejac, « Annie Ernaux et la névrose de classe »
- Thomas Hunkeler, « Annie Ernaux, une écriture cathartique ? À propos des Armoires vides »
- Franz Schultheis, « Annie Ernaux - Pierre Bourdieu : les affinités électives entre deux formes d’auto-analyse engagée »
- Viviane Châtel, « Le poids des ombres… ou l’engagement sous contrainte » - Francine Dugast-Portes, « Les choix littéraires comme mise en gage de soi et convocation du monde »
- Marc-Henry Soulet, « S’engager ou s’exposer ? »
- Jean-Michel Devésa, « Évanescence du Moi et réalités du Je »
- Peter Frei, « Passions du sujet : Passion simple d’Annie Ernaux et la question de l’engagement littéraire »
- Annie Ernaux, « Écrire, c’est toujours au présent ». Entretien avec Th. Hunkeler et M.-H. Soulet

Marc-Henry Soulet, Vincent de Gaulejac, Franz Schultheis et Viviane Châtel sont membres d el’AISLF.


AISLF • Université Toulouse Jean Jaurès • 31058 Toulouse Cedex 9 • France
Secrétariat : aislf@aislf.org | +33 (0)2 53 00 93 09

| |