AISLF

| |

Jeudi 23 septembre 2021, 17h30

Source : https://www.aislf.org/spip.php?article2826


Manifeste pour la décolonisation de l’humanité femelle (Tome 4). Poussées d’émancipation et violences colonisatrices

Nicole Roelens

Nicole Roelens, Manifeste pour la décolonisation de l’humanité femelle (Tome 4). Poussées d’émancipation et violences colonisatrices, Paris, L’Harmattan, 2014.

Les femmes dans le monde, aujourd’hui et depuis la nuit des temps, constituent le plus grand peuple jamais colonisé. Quelles que soient leur ethnie, leur culture, leur situation sociale, leur orientation sexuelle, toutes les personnes humaines sexuées femelles sont colonisées dans leur corps jouissif et leur corps fécond et opprimées de ce fait dans tous les registres de leur existence. L’analyse de cette colonisation part de ce que vit et ce qu’accomplit le peuple des femmes, pour observer le fonctionnement du système colonial qui perdure de générations en générations. Cette observation met à jour l’intime complicité entre la prise de pouvoir permanente des mâles et la violence prédatrice qui dévaste les vies humaines et la planète. Ce manifeste fait rebondir la question de la libération internationale des femmes par une réflexion stratégique sur la manière de se dégager des mécanismes de recolonisation perpétuelle et de construire des bases d’un monde post-colonial. Dans la société contemporaine, le pouvoir sexiste prend des formes nouvelles, la violence aussi. En plus des agressions physiques, l’humanité femelle subit des agressions idéologiques, économiques, technologiques et spirituelles qui ont toutes la même fonction : renforcer l’emprise de l’humanité mâle chaque fois qu’elle est déstabilisée par les poussées d’émancipation des femmes. Cette violence colonisatrice est de même nature que celle de l’exploitation et de prédation mondialisées qui s’attaquent aux êtres humains et à la planète, provoquant des désastres d’une ampleur inconnue jusqu’alors. Cette destructivité collective des mâles s’alimente sans cesse aux angoisses existentielles refoulées et les rapports violents entre les sexes barrent le travail de spiritualisation nécessaire pour apaiser les flux passionnels qui traversent l’humanité.

Nicole Roelens est membre de l’AISLF.


AISLF • Université Toulouse Jean Jaurès • 31058 Toulouse Cedex 9 • France
Secrétariat : aislf@aislf.org | +33 (0)2 53 00 93 09

| |