AISLF

| |

Jeudi 23 septembre 2021, 16h23

Source : https://www.aislf.org/spip.php?article2898


La technocratie en France, une nouvelle classe dirigeante ?

Salvador Juan et al. (dir.)

Isabelle Grand, Salvador Juan et Julien Vignet (dir.), La technocratie en France, une nouvelle classe dirigeante ?, Lormont, Le bord de l’eau, 2015.

Ce livre réactualise et défend l’idée d’un pouvoir des technocrates à l’heure où la lecture des rapports de domination dans le néo-libéralisme est de plus en plus complexe. Partagées entre la détermination d’un pouvoir du Marché ou maintenant la suprématie d’un pouvoir étatique, les sciences humaines et politiques semblent avoir oublié ce concept qui, enrichi au long de son histoire, permet une synthèse des deux blocs dominants en montrant les collusions qui existent entre les différents acteurs de ces groupes qui n’en formeraient qu’un seul. Nous avons donc conçu cet ouvrage collectif comme un panorama des figures de la technocratie afin que la lecture attentive de ces textes donne à connaître sa nature intime.

Dans ce livre, une première partie historique revient sur la genèse du concept, sur l’histoire de la formation de ces élites, autant que sur l’évolution de l’imposition de ce modèle dans la trame du social. Une deuxième partie plus empirique repose sur des textes spécifiques à différents secteurs – l’agriculture, la santé, l’énergie, – l’eau, le milieu associatif, les cabinets ministériels – pour mieux saisir l’actualité du pouvoir technocratique. La troisième et dernière partie remonte en généralité en exposant différentes pistes de lecture du pouvoir contemporain afin de discuter le caractère hégémonique de la classe technocratique.

Nous prévoyons une suite des discussions ouvertes par ce premier opus. Nous essaierons de préciser nos analyses, de valider et renforcer nos hypothèses, en maintenant l’exigence de la confrontation et du débat. Nous continuerons d’investir les champs de l’action technocratique en interrogeant aussi les formes que prend la résistance à cette action. Nous poursuivrons cette entreprise critique, conscients et conscientes que nos recherches ne mériteraient pas une heure de peine si elles ne devaient avoir qu’un intérêt spéculatif (Durkheim).

Salvador Juan est membre de l’AISLF.


AISLF • Université Toulouse Jean Jaurès • 31058 Toulouse Cedex 9 • France
Secrétariat : aislf@aislf.org | +33 (0)2 53 00 93 09

| |