AISLF

| |

Samedi 31 juillet 2021, 10h35

Source : https://www.aislf.org/spip.php?article759


Le travail salarié et les instances de régulation sur les hauts plateaux de l’ouest Cameroun (1916-1972)

François Etienne Tsopmbeng

François Etienne Tsopmbeng, Le travail salarié et les instances de régulation sur les hauts plateaux de l’ouest Cameroun (1916-1972). Configuration historique et éléments d’interprétation sociologique, Paris, l’Harmattan, Coll. Logiques sociales, 2008, 344 p.

Le travail salarié, produit de la colonisation, a plongé l’Afrique, non sans conflit, dans une trajectoire historique nouvelle. Cette recherche sociologique sur les hautes terres de l’Ouest-Cameroun (1916-1972) en est un cas de figure. Elle dévoile les différenciations d’objectifs de deux acteurs du travail de la scène coloniale s’intéressant aux cultures de rente : l’administration coloniale et l’ordre religieux des prêtres du Sacré-Coeur de Jésus.
Si, dans ses compromis, celui-ci cherche à se doter des infrastructures nécessaires à sa mission et à marquer du message chrétien les structures sociales des paysans, celui-là veut dominer les paysans et en faire les instruments de l’investissement des capitaux avec peu d’égard à leurs conditions de vie. Douze années après l’indépendance de 1960, les autochtones tiennent le commandement de l’Église et de l’État au Cameroun. Aucun de ces acteurs du travail ne s’est dépris de l’objectif hérité. Les pratiques générées en vue de ces objectifs constituent les racines du présent et laissent transparaître les logiques sociales.

François Etienne Tsopmbeng est membre de l’AISLF.


AISLF • Université Toulouse Jean Jaurès • 31058 Toulouse Cedex 9 • France
Secrétariat : aislf@aislf.org | +33 (0)2 53 00 93 09

| |