AISLF

Événements AISLF en 2008

Colloque « Voir, Etre vu. L’injonction à la visibilité dans les societés contemporaines »

Paris, France, 29 au 31 mai 2008

Ce coloque est co-organisé par le CR 19 de l’AISLF « Sociologie clinique »

Il aura lieu à l’ESCP-EAP, 79 Av. de La République, F-75011 Paris, France

Il est organisé sous les auspices de l’Association Internationale de Sociologie(CR 46),
de l’Association Internationale des Sociologues de Langue Française (CR 19),
et du réseau thématique « Sociologie Clinique »
de l’Association Française de Sociologie

Renseignements et inscriptions : colloque.visibilite@escp-eap.net
Site : www.escp-eap.net/visibilite

Résumé

Un terme revient aujourd’hui de façon récurrente dans le débat public : la visibilité. Pas une réunion qui ne se préoccupe désormais de rendre visible l’action menée ou ne se montre consciente de la nécessité de se rendre visible, de façon à capter l’attention. Pas un parti politique, un responsable qui ne s’en soucie de façon continue voire de manière lancinante. L’ensemble des pratiques sociales connaissent à présent les exigences souvent paradoxales de l’hypermédiatisation permanente.
Au XIXe siècle dans les sociétés occidentales, il fallait taire l’intime : aujourd’hui un renversement de valeurs, dans ces mêmes sociétés, conduit à se livrer à une exhibition de l’intime pour exister. L’invisible tendant dans notre société à signifier l’insignifiant et au delà l’inexistant.
Cette visibilité s’est intensifiée, dès les années soixante, avec le souci de présentation de soi et les stratégies qui l’accompagnent. Elle s’est ensuite considérablement développée dans les années quatre-vingt-dix. Elle est concomitante du développement des media et des technologies omniprésentes, qui enjoignent à une production continue et infinie de soi.
Cette visibilité ne renverrait plus à ce que l’individu fait - à ses pratiques, à ses compétences, à ses actes -, qui laissait place à l’existence d’une sphère de l’intime protégée du regard des autres, mais à ce qu’il montre de lui. Cette injonction à la visibilité réduirait ainsi l’individu à ses seules apparences.
Elle accompagne également le développement de modes d’existence, de pensée, de formes de travail, de types de sociétés, de façons de se lier et de percevoir inédites. Le visible, l’image font reculer l’invisible, dès lors disqualifié, tenu pour inutile.
On s’interrogera sur le paradoxe qui tient à cette obligation vécue de se rendre public, cette aspiration, ce besoin de visibilité qui va de pair avec la peur de l’invisibilité, confondue avec l’inexistence sociale tout autant que psychique : le sentiment d’exister semblerait désormais requérir la visibilité.

Programme

Jeudi 29 Mai 2008
8 h 30 : Accueil des participants
8 h 45 : Ouverture du colloque
- Jean-Michel Saussois, Doyen Délégué à la Recherche, ESCP-EAP
- Nicole Aubert, Professeur à ESCP-EAP
9 h - 12 h : Session plénière (Amphi GELIS)
Fondements de l’exigence de visibilité
Présidente de séance : Nicole Aubert
- Jacqueline Barus-Michel (Univ. Paris 7 Paris Diderot) : Une société sur écrans
- Claudine Haroche (Univ. Paris 7 Paris Diderot) : L’invisibilité interdite

10 h 20- 10 h 40 : Pause

- Joël Birman (Univ. Fédérale de Rio de Janeiro) : L’invisibilité en question : L’espace, le temps et l’histoire
- Jan Spurk (Univ. Paris 5 René Descartes) : De la reconnaissance à l’insignifiance

12 h : Déjeuner

13 h 45 - 18 h : Sessions thématiques
13 h 45 - 15 h 45 : 2 Sessions en parallèle
Session L1 : Le statut contemporain de la visibilite (Amphi GELIS)
Président de séance : Claudine Haroche
- Isabelle Queval (Univ. Paris 5 Paris Descartes ) : La visibilité du corps rationnel
- Anne Vincent-Buffault ( LCS/CERS ) : Visibilité des sentiments et des émotions : les transformations de la vulgarité et de l’impudeur
- Benoît Heilbrunn (ESCP-EAP) : Cachez cette marque que je ne saurais voir : L’effect des marques entre hyperprésence et hypovisibilité
- Olivier Aïm (Univ. Paris 4 Sorbonne, CELSA) : La rhétorique du décryptage comme réponse médiatique à l’injonction contemporaine à la visibilité
- Pascal Fugier (LASA - UFR Franche Comté) : La « lutte des faces » : symptôme du processus d’imaginarisation hypermoderne

Session L2 : Visibilité et marginalite : se rendre visible pour exister (Amphi GUY)
Président de séance : Jan Spurk
- Éric Macé (Université Sorbonne Nouvelle Paris 3, CADIS / EHESS) : Visibilisation et invisibilisation des minorités et des discriminations ethno-raciales dans la sphère publique médiatique
- Grégory Giraudo ( Université Lumière Lyon 2) : Discrimination silencieuse dans le travail intérimaire
- Marion Dalibert (Université Paris 3, GERIICO) : Les conditions d’accès à la visibilité médiatique du mouvement « Ni putes, Ni soumises »
- Ipek Mercil (Université de Galatasaray) : Femmes voilées : Invisibles ou trop visibles ? Une visibilité non souhaitée : le voile sur l’espace public
- Yeni Serrano (Université de Genève) : Visibilité médiatique des acteurs armés : le cas du conflit armé en Colombie

15 h 45 - 16 h : Pause

16 h - 17 h 45 : 2 Sessions en parallèle

Session C1 : Expériences et stratégies contemporaines de visibilité (1) (Amphi EDGAR FAURE)
Président de séance : Florence Giust Desprairies
- Caroline Dayer (Univ. de Genève) : Les enjeux de la visibilité. Entre affirmation et injonction
- Anne Jarrigeon (Univ. Paris 4, CELSA) : Les foules urbaines, une expérience de la visibilité contemporaine : Architecture, vêtements et téléphones portables dans les espaces publics parisiens
- Denis Monneuse (CETSAH / EHESS) : Du devoir de mémoire au droit d’être vu : exigence de visibilité et concurrence des victimes chez les anciens déportés des camps de concentration
- Anthony Mahe (Univ. Paris 5 René Descartes) : De l’obscénité de la décoration intérieure : le cadre de la visibilité dans l’espace domestique

Session C2 : L’expression de soi a l’heure des nouvelles technologies (Amphi GELIS)
Président de séance : Francis Jaureguiberry
- Nolwenn Henaff (CERSIC, Université de Rennes 2) : Blog : un journal intime pour exister, voir et être vu
- Frédéric Pailler (UPMF Grenoble 2) : Sites de rencontre : quelle sociabilité ?
- Elisabeth Machado-Marcelin (Université Sorbonne Nouvelle Paris 3) : De la simple présentation de soi à la crise de larmes télévisuelles : Eléments de réflexion sur les gradations de l’intime quotidien, en France et au Portugal, à travers le cas de deux chaînes privées, TF1 et SIC
- Nazli Ökten Gülsoy (Université de Galatasaray) : Réseutage social et symbolique politique sur internet

18 h : Cocktail

Vendredi 30 Mai 2008

9 h - 12 h : Session plénière (Amphi GELIS)
Le visible et l’invisible
Présidente de séance : Claudine Haroche
- Florence Giust-Desprairies (Université Paris 7 Paris Diderot, LCS ) : Le visible et l’invisible dans les formes de l’individualité contemporaine
- Eugène Enriquez (Université Paris 7 Paris Diderot, LCS) : Le désir d’invisibilité

10 h 20- 10 h 40 : Pause

- Nicole Aubert (ESCP-EAP, LCS /CRISHYP ) : La visibilité, une alternative à l’éternité ?
- Jean-Jacques Courtine (Univ. Sorbonne Nouvelle Paris 3) : Généalogie d’un obscur désir de visibilité : les images d’Abou Ghraïb

12 h : Déjeuner

13h 45 - 14 h 45 : Table - Ronde plénière
Les sentiments, entre dissimulation et ostentation (Amphi GELIS)
Présidente de séance : Nicole Aubert
Vincent de Gaulejac (Univ. Paris 7 Paris Diderot, LCS) : L’envie, entre dissimulation ostentation et Teresa Carreteiro (Univ. Fluminense, Rio de Janeiro) : Compassion et visibilité du malheur

14 h 45 - 16 h 15 : Sessions thématiques

14h 45 - 16h 45 : 2 sessions en parallèle
Session L3 :Visibilité, rapports sociaux et sciences sociales (Amphi GUY)
Président de séance : Jan Spurk
1re partie : Visibilité et rapports sociaux
- Bertrand Pulman ( Univ. Paris 13) : Voir, prévoir, concevoir les enfants
- Vincent Heslon (IPSA - U.C.O. Angers) : Jouer à cache-cache avec son âge dans la culture de l’image

2e partie : Visibilité et Sciences Sociales
- Olivier Voirol (Univ. de Lausanne et Institut für Sozialforschung de Francfort ) : Visibilité publique versus visibilité négative
- Hélène Cardy ( Université Paris 8 ) et Aurélie Tavernier ( Univ. Paris 8 ) : De la visibilité scientifique à la légitimité scientifique : la valorisation paradoxale des savoirs
- Julia Tomas (Univ. Paul Valéry Montpellier 3) : Pour une phéno-ménologie sociale du regard

Session L4 : Pouvoirs, people et visibilité (Amphi GELIS)
Président de séance : Elisabeth Tissier Desbordes
- Joseph Belletante ( IEP de Lyon, Laboratoire Triangle CNRS) : Exister à l’image. La lisibilité au service de la visibilité : les nouveaux défis de la politique
- Jamil Dakhlia ( Université de Nancy 2 ) : La visibilité « people », ennemie de la démocratie ?
- Valérie Gorin (Université de Genève) : L’information-people et la mise en scène de la vie privée : des « super-individus » aux gens ordinaires
- Eva-Marie Goepfert (Université Lumière Lyon 2) : Politique et presse people : la constitution d’un nouveau spectre de visibilité
- Mohammed Maalej ( Faculté des Lettres de Sousse, Tunisie) : Privatisation et « peoplelisation » de la vie politique ; le cas des écrits intimes

16 h 45 -17 h : Pause

17h-18h 45 : 2 Sessions en parallèle
Session C3 : L’injonction a la visibilité : les enjeux historiques (Amphi GELIS )
Président de séance : Claudine Haroche
- Jean-Philippe BOUILLOUD (ESCP-EAP, CERS/LCS) : Le désir de ne pas voir
- Baudouin JURDANT ((Université Paris 7 Paris Diderot, LCS ) : L’origine monétaire de l’injonction à la visibilité
- Paul ZAWADSKI (Université Paris 1, CERSES) : Le regard vertical
- Olgaria MATOS (Université Fédérale de Sao Paulo) : Démocratie et visibilité : principe de réalité et pensée en réseaux

Session C4 : Expériences et stratégies contemporaines de visibilité (2) (AMPHI GUY)
Présidente de séance : Florence Giust Desprairies
- Patrick ROZENBLATT (Université Lyon 2, Institut d’Etudes du travail MODYS-CNRS) : De la visibilité professionnelle au « savoir-paraître » : Paradoxes et résistances
- Thierry PILLON (Université d’Evry Val d’Essonne) : Voir l’autre et se rendre visible. L’exemple des espaces de travail tertiaires
- Benjamin PECOUD (Université Paris 1, CRPS) : Combattre l’opacité carcérale : Les visites en prison ou comment voir à travers les murs
- Sylvain PASQUIER (Université de Caen) : Désir d’apparaître et contrainte des apparences dans les associations

Samedi 31 Mai 2008

9 h - 10 h 45 : Session plénière (Amphi GELIS)
Du paraître a l’exhibition
Président de séance : Eugène Enriquez
- Serge Tisseron (Univ. paris 7 Paris Diderot) : Une société de l’extime
- Francis Jauréguiberry (Univ. de Pau, SET- CNRS ) : L’exposition de soi sur Internet : un souci d’être au-delà du paraître
- Élisabeth Tissier-Desbordes (ESCP-EAP, CRISHYP) : Étalage, provocation et consommation ostentatoire

10 h 45-11 h 15 : Pause

11h 15 - 12 h 15 : Table - Ronde plénière (Amphi GELIS)
Visibilite / invisibilite dans les sciences sociales
Nathalie Heinich (CNRS) : Une valeur controversée : les critiques ordinaires et savantes de la visibilité et Jean-Louis Laville (CNAM, LISE) : Invisibilité des économies non marchandes dans la sociologie économique.

12h 15 -12 h 45 : Conclusion du colloque

Comité Scientifique organisateur
- Nicole Aubert ( ESCP-EAP, LCS/CRISHYP )
- Claudine Haroche (CNRS, CETSAH )
- Eugène Enriquez (Univ. Paris 7 Paris Diderot, LCS)
- Florence Giust-Desprairies (Univ. Paris 7 Paris Diderot, LCS)
- Jan SPurk (Univ. Paris 5 René Descartes, GEPECS)


AISLF : Présentation | Statuts | Déclaration d'éthique | Charte des CR et GT | Mentions légales

ASSOCIATION : Bureau | Annuaire | Adhésion | Cotisation | Partenaires | Rédoc | SociologieS

ARCHIVES : Mémoire | Anciens bureaux | Congrès AISLF


AISLF site version 7.0 | © 2013-2020 Jean-Yves Le Talec pour l'AISLF | Visiteurs connectés : 2