AISLF

Appels à contributions

Flux : « Crises et incertitudes : les réseaux au temps de l’anthropocène »

Date limite de soumission : 31 janvier 2022

La revue Flux lance un appel à contributions pour un numéro thématique intiutlé « Crises et incertitudes : les réseaux au temps de l’anthropocène », coordonné par Hélène Beraud (Université Gustave Eiffel) et Mathieu Durand (La Mans Université).


Date limite de soumission des résumés : 31 janvier 2022

Appel à contributions
L’anthropocène fait le postulat que « l’espèce humaine est [aujourd’hui] un agent géologique majeur » pour la planète (Dictionnaire critique de l’anthropocène, 2020 : X). Ce constat accompagne des bouleversements importants en terme climatiques, écologiques et de biodiversité. Ces évolutions impactent déjà en partie, ou pourront à l’avenir impacter, le fonctionnement des espaces urbanisés et des réseaux urbains qui les structurent. Si les conséquences des bouleversements climatiques et écologiques en cours sont encore très incertaines, la littérature scientifique s’accorde sur le fait que les prochaines décennies seront marquées par une multiplication des périodes de crises liées à des catastrophes climatiques, écologiques, industrielles. […]

Contributions recherchées : l’appréhension des réseaux au temps de l’anthropocène se fera sous l’angle des questions d’incertitudes et de crises liées à des catastrophes (climatiques, naturelles, industrielles...). L’incertitude fait alors « partie intégrante de la science » (May, 2001) tout comme des politiques des gestionnaires et usagers des réseaux urbains. Ainsi, « la société du risque, devenue société de l’incertitude, [...] suppose d’accepter la précarité de sa condition » (Reghezza-Zitt, 2015 : 266), laissant la place à une vision renouvelée du rapport aux réseaux en tant qu’armature fragilisée et incertaine d’un système urbain qui cherche la stabilité. Les propositions pourront s’articuler autour de l’une ou de plusieurs des entrées suivantes :

  1. Comprendre comment l’anticipation des catastrophes potentielles structure la constitution matérielle des réseaux, mais aussi leur appropriation culturelle, sociale et politique par les acteurs et les habitants d’un territoire.
  2. Analyser le fonctionnement des réseaux urbains et leur usage pendant les phases de crise, ainsi que leur niveau de résilience ou de métamorphose.
  3. Décrypter dans quelle mesure, la prise en compte de l’incertitude influence la gestion des réseaux urbains, modifie l’organisation du territoire, la construction des sociabilités, le cadre politique ou économique d’un espace donné.

Les propositions peuvent mettre en avant des études de cas relevant d’un ou de plusieurs réseaux de façon simultanée.

Voir l’appel complet

Propositions de résumés
Dans un premier temps, les autrices et auteurs enverront une proposition de communication de 4000 caractères maximum, accompagnée du nom du ou des autrices et auteurs et son/leur affiliation institutionnelle.
Elles sont à adresser avant le31 janvier 2022 à helene.beraud@univ-eiffel.fr et Mathieu.durand@univ-lemans.fr. Les autrices et auteurs recevront un retour sur leur résumé pour le 28 février 2022.
En cas de validation du résumé, l’article est attendu pour le 31 mai 2022.
La revue paraîtra au printemps 2023.


AISLF : Présentation | Statuts | Déclaration d'éthique | Charte des CR et GT | Mentions légales

ASSOCIATION : Bureau | Annuaire | Adhésion | Cotisation | Partenaires | Rédoc | SociologieS

ARCHIVES : Mémoire | Anciens bureaux | Congrès AISLF


AISLF site version 8.0 | © 2013-2022 Jean-Yves Le Talec pour l'AISLF