AISLF

Événements AISLF en 2019

GT21 - Injustices épistémiques : comment les comprendre, comment les réduire ?

7-8 février 2019

Le Groupe de travail 21 de l’AISLF, en partenariat avec l’Institut TRANSITIONS (Université de Namur), organise un colloque intercongrès, les 7 et 8 février 2019 à Namur en Belgique, sur la thématique « Injustices épistémiques : comment les comprendre, comment les réduire ? ».

Télécharger le programme

Lorsque les témoignages de femmes victimes d’agressions sexuelles sont d’emblée mis en doute par les personnes qui reçoivent leurs plaintes, qu’un médecin s’adresse à un proche plutôt qu’à la personne âgée qu’il croit atteinte d’Alzheimer, ou encore lorsqu’un passant n’accorde aucune crédibilité aux propos d’une personne qui « a l’air d’un SDF » alors qu’il en donnerait à une autre personne, il s’agit d’une forme particulière de discrimination, qui a trait au déficit de reconnaissance d’une capacité de penser, nommer et connaître le monde. Dans chacun de ces cas, en vertu de leur appartenance ou assignation à un groupe social donné et souvent stigmatisé, la parole et les savoirs de ces personnes ne sont pas pris au sérieux, ce qui peut se traduire par leur incapacité à participer aux interactions sociales et à faire valoir leurs intérêts.
On retrouve à l’œuvre des mécanismes de disqualification de certains savoirs et des groupes qui les détiennent au profit d’autres types de connaissances. Ces mécanismes sont plus ou moins explicites et ne sont pas toujours consciemment mis en œuvre. Des personnes peuvent, en raison des préjugés ambiants véhiculés par certains médias, être amenées à entretenir une défiance particulière vis-à-vis des réfugiés ou des personnes diagnostiquées avec un problème de santé mentale. Dans certains cas, des savoirs sont ignorés ou mis de côté par manque de temps ou parce que les personnes n’ont pas les outils adéquats pour les faire émerger et les prendre en compte. Dans d’autres cas encore, les savoirs de certains groupes n’arrivent tout simplement pas à se frayer un chemin dans le débat public, car ils ne cadrent pas avec les paradigmes dominants – colonialistes, productivistes, médicaux, positivistes, quantitativistes, sexistes, sécuritaires, etc. – qui servent à appréhender le monde.
Nous retenons l’appellation générale d’« injustices épistémiques » pour désigner ces différents cas de figure où se joue la capacité de certaines personnes à témoigner de leur vécu, à dénoncer, parfois, ce qu’elles vivent et, plus simplement, à faire valoir leur statut de personnes fiables et compétentes en matière de production et de transmission des connaissances.
Ces considérations nous renvoient à l’objectif général de ce colloque intercongrès du GT21 de l’AISLF : discuter en profondeur du concept d’injustice épistémique, des réalités qu’il recouvre pour les personnes qui les subissent ou qui en bénéficient, ainsi que des stratégies utilisées par différentes personnes et groupes sociaux pour les accroitre, les maintenir ou les réduire.
Les communications et les échanges durant les deux journées du colloque seront déclinés selon les quatre axes suivants :

  • Axe 1 - Définir les injustices épistémiques
  • Axe 2 - Participation citoyenne et injustices épistémiques
  • Axe 3 - Recherches participatives et injustices épistémiques
  • Axe 4 - Résistance et justice épistémique


AISLF : Présentation | Statuts | Déclaration d'éthique | Charte des CR et GT | Mentions légales

ASSOCIATION : Bureau | Annuaire | Adhésion | Cotisation | Partenaires | Rédoc | SociologieS

ARCHIVES : Mémoire | Anciens bureaux | Congrès AISLF


AISLF site version 7.0 | © 2013-2020 Jean-Yves Le Talec pour l'AISLF | Visiteurs connectés : 3