AISLF

Appels à contributions

Recherches sociologiques et anthropologiques : « Hiérarchies des savoirs et rapports de pouvoir dans l’académie en contextes postcoloniaux »

La revue Recherches sociologiques et anthropologiques lance un appel à articles pour un numéro thématique sur « Hiérarchies des savoirs et rapports de pouvoir dans l’académie en contextes postcoloniaux », à paraître en décembre 2022.

Date limite de soumission : 31 octobre 2021

Thématique
La notion controversée de décolonisation occupe l’actualité médiatique et suscite diverses mobilisations dans des contextes parfois fort différents (manifestations Black Lives Matter, débats sur la restitution d’artefacts volés sous la colonisation, luttes antiracistes et de décolonisation de l’espace public, sentiments « anti-français » ou « anti-politique française » au Sahel, etc.). Que ce soit sous la forme de revendications militantes ou de projets scientifiques, cette notion, à vocation transformatrice, possède un contenu politique et normatif. Comme le soulignent Kessi & al. (2020), décoloniser, c’est revendiquer d’une part des formes de résistance, en défaisant intentionnellement des pratiques, des affirmations et des institutions reproduisant des rapports asymétriques de pouvoir dans la société et au sein de l’université, et d’autre part, une action constante visant à construire, de manière alternative, des espaces et des façons de produire de la connaissance. Pourtant, à la lumière des débats dans les cercles intellectuels et militants, « décoloniser » ne fait pas l’unanimité. Cette notion crée des controverses polarisantes, empreintes de multiples formes de violence, et questionnant les privilèges et discriminations.

Ce numéro thématique entend explorer empiriquement les expressions, les expériences et les recompositions des relations asymétriques se matérialisant dans la production et la diffusion des savoirs au sein de l’académie, à la lumière des débats post et décoloniaux. Il ne s’agit pas de réifier la question coloniale, ni de prétendre résoudre les débats en cours, mais d’interroger ces asymétries qui se manifestent sous plusieurs dimensions – structurelle, méthodologique, épistémique, individuelle et relationnelle. Celles-ci impactent, de manière systémique, les univers académiques. Nous nous centrerons ici sur des études de cas empiriques situées dans des histoires coloniales et des traditions scientifiques différenciées (anglophones et francophones), ayant pour ancrage les connexions spécifiques entre continents européen et africain, afin de mettre en lumière les inégalités et marginalisations épistémiques au sein de nos disciplines en sciences sociales (Go 2017).

L’appel à contribution se veut interdisciplinaire, avec des contributions qui pourront provenir (et/ou croiser les points de vue) sans s’y réduire, de la sociologie, de l’anthropologie, de l’histoire ou des sciences politiques. Par ailleurs, ce numéro favorisera les contributions collectives croisant les littératures francophones et anglophones et sensibles à une approche intersectionnelle (par exemple, papiers multi-voix, co-écrits, mettant en valeur des subjectivités différentes, etc.).

Sont attendues des contributions ancrées dans une pluralité d’expériences historiquement et socialement situées. Il s’agit d’explorer empiriquement en quoi et comment les rapports de pouvoir et les asymétries affectent les univers académiques et comment se reconfigurent les relations de pouvoir au sein de ceux-ci. Les propositions d’articles pourront se centrer sur l’analyse d’asymétries multiformes, ou expliquer la manière dont celles-ci ont été subverties. Ils peuvent s’inspirer des axes de questionnements suivants :

  1. Asymétries structurelles, positionnalité et investissement des espaces scientifiques
  2. Asymétries épistémiques et conditions de la recherche
  3. Asymétries relationnelles et collaborations
  4. Réflexion sur les stratégies de subversion

Lire l’appel complet

Soumission d’articles
Les propositions d’articles, en anglais ou en français, sont à soumettre pour le 31 octobre 2021 à l’adresse suivante : daniel.rochat@uclouvain.be.. Ces propositions de 600 à 1000 mots présenteront un titre, la question de recherche, le cadre théorique, la méthode, une présentation des données empiriques, une ébauche d’argumentaire et/ou les principaux résultats pressentis ; ainsi qu’une courte notice biographique des auteurs, leur statut et leur rattachement institutionnel, ainsi que leur adresse électronique. Les jalons bibliographiques sont hors du décompte des signes. Les auteur.e.s peuvent également suggérer quelques noms de reviewers.


AISLF : Présentation | Statuts | Déclaration d'éthique | Charte des CR et GT | Mentions légales

ASSOCIATION : Bureau | Annuaire | Adhésion | Cotisation | Partenaires | Rédoc | SociologieS

ARCHIVES : Mémoire | Anciens bureaux | Congrès AISLF


AISLF site version 8.0 | © 2013-2021 Jean-Yves Le Talec pour l'AISLF