AISLF

Appels à communications

Ignorance scientifique, ignorance de genre ? La construction genrée des problèmes de santé publique

14 septembre 2021

Organisée par l’UMR Arènes, ce colloque international aura lieu le 9-10 décembre 2021 à Rennes et pose la question suivante : Ignorance scientifique, ignorance de genre ? La construction genrée des problèmes de santé publique. Il propose d’y répondre en déployant une réflexion sur la façon dont sont produits et diffusés des savoirs et des ignorances, qu’il s’agit de saisir dans une perspective de genre, au sein des différents espaces sociaux où se trouve livrée une parole sur la santé : espaces scientifique, médiatique et politique.

Date limite de soumission des propositions : 14 septembre 2021

Thématique
Alors que l’étymologie grecque du terme « ignorance » - ἀγνῶσις / agnôsis - se traduit en français par l’expression « ne pas savoir », les nombreuses études rattachées au domaine scientifique qu’est l’agnotologie étendent les significations couvertes par ce que ce vocable renfermait au préalable en s’attelant, par exemple, à comprendre comment on peut « ignorer ce que l’on sait » (Dedieu & Jouzel, 2015), soit « des situations dans lesquelles des savoirs potentiellement disponibles pour l’action ne sont pas utilisés » (Dedieu & Jouzel 2015 : 106). La publication de l’ouvrage de Robert N. Proctor et Londa Schiebinger, Agnotology (2008), est de ce point de vue incontournable dans le cadre d’une analyse soucieuse d’ouvrir la boîte noire de l’ignorance. Tout en prenant soin de mentionner la possibilité de bâtir des taxonomies tierces, Proctor distingue trois types d’ignorance : « ignorance as native state (or resource), ignorance as lost realm (or selective choice), and ignorance as a deliberately engineered and strategic play (or active construct). » Dans Cancer Wars (1995), en se penchant comparativement sur la « façon dont la politique façonne ce que nous savons et ce que nous ne savons pas du cancer », il pointe la production concomitante du savoir et de l’ignorance en matière sanitaire. À cet égard, les travaux inscrits dans le champ de recherche de l’agnotologie relèvent combien, loin de n’être que l’absence d’un savoir (Schiebinger & Proctor 2008), l’ignorance est « le produit d’une construction sociale, d’effets de sélection par lesquels des acteurs individuels ou collectifs utilisent certains savoirs disponibles et en laissent d’autres de côté » (Dedieu & Jouzel 2015 : 105-106).

L’ignorance ne peut être pensée isolément de l’objet qu’elle ignore. Aussi aux
interrogations « Qu’est-ce que l’ignorance » et « De quelle ignorance s’agit-il ? » doit-on adjoindre le questionnement suivant : « Qu’ignore-t-on ? ». Ce colloque invite à y répondre sous un angle spécifique, en se demandant dans quelle mesure le genre, en tant que « système de bicatégorisation hiérarchisée entre les sexes (hommes/femmes) et entre les valeurs et représentations qui leur sont associés (masculin/féminin) » (Bereni, Chauvin, Jaunait & Revillard 2012), est ignoré dans la construction des problèmes de santé publique. De ce point de vue, rares sont encore les travaux qui adoptent une perspective genrée de construction des problèmes de santé publique, soit, notamment, les processus de légitimation sociale, sanitaire et politique qui conduisent à la publicisation, à la reconnaissance et à la réparation des préjudices qu’ils engendrent. Or, parce que les notions de genre et d’ignorance éclairent toutes deux, sur les plans tant empirique qu’épistémologique, les mécanismes qui conduisent à visibiliser versus invisibiliser, légitimer versus délégitimer des phénomènes sociaux, il nous semble que leur analyse conjointe fait sens scientifiquement et mérite d’être étudiée plus avant. À cet égard, il s’agit de contribuer, à travers l’angle du genre, au programme que porte l’agnotologie : « What don’t we know and why don’t we know it ? » (Proctor & Schiebinger 2008).

Afin d’identifier et de comprendre ces processus systémiques, il convient de déployer une réflexion sur la façon dont sont produits et diffusés des savoirs et des ignorances, qu’il s’agit, à l’occasion de ce colloque, de saisir dans une perspective de genre, au sein des différents espaces sociaux où se trouve livrée une parole sur la santé : espaces scientifique, médiatique et politique.

Ce colloque sera l’occasion d’explorer comment le genre structure les scènes d’énonciation des problèmes de santé, les rhétoriques de légitimation et de délégitimation des problèmes, ainsi que les actions déployées par des acteurs et actrices appartenant à ces différents champs sociaux, mais aussi les coûts et les ressources qui accompagnent ces actions. Une attention particulière sera portée aux inégalités de genre dans la définition et la prise en compte des enjeux de santé ; à la place des savoirs et vulgarisations issus des recherches sur le genre (et de leur contestation) dans l’émergence et la définition de ces problèmes ; à la composition des « réseaux d’opérateurs » (Hilgartner & Bosk 1988) qui contribuent au cadrage et à la médiatisation de problèmes ; à l’organisation de mobilisations autour de ces derniers, mais aussi à l’occultation de certains problèmes. Il s’agira de porter le regard sur des questions de santé touchant les femmes, les hommes et les personnes qui ne se reconnaissent pas dans cette bicatégorisation.

Les propositions de communication pourront ainsi s’insérer dans l’un des quatre axes suivants :

  1. Opérer des tris dans les identités de genre : Savoirs non produits et incidences sanitaires
  2. Ignorance et genre des producteur·rice·s de savoirs en santé
  3. Combattre ou reconduire l’ignorance genrée des problèmes de santé
  4. Comment ne pas ignorer ce qui l’est ? Enjeux méthodologiques

Voir l’appel complet

Modalités de soumission des propositions
Les propositions de communication d’une page (500 mots), accompagnées de références bibliographiques et d’une courte biographie, sont à adresser, pour le 14 septembre 2021 au plus tard, aux adresses suivantes : beatrice.damian@univ-rennes1.fr, bleuwenn.lechaux@univrennes2.fr, eugenie.saitta@univ-rennes1.fr.


AISLF : Présentation | Statuts | Déclaration d'éthique | Charte des CR et GT | Mentions légales

ASSOCIATION : Bureau | Annuaire | Adhésion | Cotisation | Partenaires | Rédoc | SociologieS

ARCHIVES : Mémoire | Anciens bureaux | Congrès AISLF


AISLF site version 7.0 | © 2013-2021 Jean-Yves Le Talec pour l'AISLF