AISLF

Appels à contributions

« Inégalités et politique. Étude des ressorts et des enjeux de la domination, de la résilience et du changement social »

31 mars 2022

Pour un ouvrage collectif, cet appel à contributions a pour ambition d’éclairer scientifiquement, et à nouveaux frais, le rapport entre inégalités et politique. Il s’agit, en effet, de donner à voir, et de donner à comprendre, comment et pourquoi les inégalités structurent la vie quotidienne. C’est par ailleurs l’occasion de saisir leur objectivation et leurs manifestations à travers, entre autres, des catégories telles que la domination et la résilience. Un accent particulier est accordé au fait selon lequel les usages que l’on fait des inégalités peuvent être, et sont souvent, au fondement des changements observés dans les sociétés politiques du monde contemporain. Le présent appel à contributions se veut, dès lors, ouvert aux chercheurs en sciences humaines et sociales de tout pays.

Date de soumission : du 1er février au 31 mars 2022

Thématique
Les inégalités sont constitutives de toutes les sociétés (Mestre et al., 2009 : 22). Elles sont mondiales et nationales (Bourguignon, 2016 : 179-192 ; Boutaud, 2010 : 13-21). Dès lors, toutes les sociétés humaines ont besoin de justifier leurs inégalités. Il faut leur trouver des raisons, faute de quoi c’est l’ensemble de l’édifice politique et social qui menace de s’effondrer (Piketty, 2019). Elles figurent parmi les problèmes brûlants du monde actuel (Bret, 1996 : 10), car elles s’accentuent (Mbembe, Bonane & Merckaert, 2014 : 87) ou s’aggravent dans le monde entier (Courmont & Cozette, 2000 : 907-916). Elles sont à envisager en tant que données de la nature et construits socioéconomiques, culturels et politiques. Cet état de fait est le soubassement à partir duquel se rend possible la domination de l’un sur l’autre, voire des uns sur les autres, d’une manière ou d’une autre. Les inégalités ont existé de tout temps. Elles existent et existeront toujours, assurément, évidemment. Aucun champ ne leur échappe, encore moins celui du pouvoir, ou spécifiquement de la politique. C’est qu’en effet, « le pouvoir confirme et conserve les dissymétries constitutives des rapports sociaux ; il est indissociable des effets inégalitaires » (Balandier, 1985 : 314 ; Corcuff, 2007 : 121).

Ces considérations trouvent, d’ailleurs, leur légitimité dans le fait selon lequel le pouvoir se renforce avec l’accentuation des inégalités, qui sont la condition de sa manifestation, au même titre qu’il est la condition de leur maintien en l’état (Balandier, 1985 : 314). Envisagé en tenant compte de son caractère androgyne, le concept de « politique » permet de les envisager, dans le cas d’espèce, sous toutes leurs formes possibles. Rappelons que le politique renvoie à l’idée d’un ordre indispensable qui permet aux hommes de vivre ensemble et définit cet espace social dans lequel les individus choisissent de soumettre leurs conflits d’intérêts à la régulation d’un pouvoir qui détient le monopole de la coercition légitime (Hastings, 1996 : 4 ; Weber, 1922). La politique, par contre, définit une activité spécialisée dans un espace quotidien d’affrontements entre candidats au pouvoir (Hastings, 1996 : 4). À la lumière de ces considérations, comment peut-on comprendre les inégalités et les expliquer ? Comment s’articulent-elles au phénomène politique ? Que donne à voir, dans le champ sociopolitique interne, voire en dehors de celui-ci, la corrélation entre inégalités et politique ?

AXES THÉMATIQUES :

  1. Inégalités d’intégration sociopolitique
  2. Inégalités de domination sociopolitique
  3. Stratégies et politiques – publiques – de réduction des inégalités

OBJECTIFS DE L’OUVRAGE :
Ce projet d’ouvrage a, entre autres, pour ambitions de :

  • Revisiter la question des rapports entre les inégalités et la/le politique ;
  • Tirer des enseignements au sujet du rapport entre les inégalités et la/le politique ;
  • Comprendre et rendre compte des usages que l’on fait des inégalités catégorielles (en raison de la classe sociale, du genre, de l’âge, de l’ethnie) en politique ;
  • Étudier les ressorts et les enjeux de la domination, de la résilience et du changement social, sur la base du rapport entre inégalités et politique ;
  • Comprendre et d’expliquer les stratégies et politiques – publiques – de réduction des inégalités ;
  • Prendre acte de l’efficacité ou non des politiques – publiques – de réduction des inégalités ;
    (...)

Lire l’appel complet

Soumission d’articles
Les propositions de chapitre complet doivent être envoyées à l’adresse medjermi@yahoo.fr (entre 17 et 25 pages) entre le 01er février et le 31 mars 2022.

Les propositions de chapitres (introduction, corps du texte, conclusion) comprennent le nom de l’auteur, sa qualité (titre, grade universitaire, affiliation institutionnelle, e-mail), les résumés, en français et en anglais, suivis de 05 à 07 mots-clés. Le texte est titré et numéroté ainsi qu’il suit : 1- ; 1-1- ; 1-2- ; 2- ; 2-1 ; 2-2-. Il est justifié, écrit en Times New Roman, taille 12, interligne simple, marges 2,5. Le document est à envoyer sous la forme d’un fichier Word.


AISLF : Présentation | Statuts | Déclaration d'éthique | Charte des CR et GT | Mentions légales

ASSOCIATION : Bureau | Annuaire | Adhésion | Cotisation | Partenaires | Rédoc | SociologieS

ARCHIVES : Mémoire | Anciens bureaux | Congrès AISLF


AISLF site version 8.0 | © 2013-2021 Jean-Yves Le Talec pour l'AISLF