AISLF

Lettres semestrielles

Lettre de l’Aislf n° 12 - juin 2011

Datée de janvier-juin 2011, elle rend compte des activités de l’association au premier semestre 2011 et de celles des CR et GT au second semestre 2010. Le dossier est consacré à la question de la professionnalisation, de la formation et de l’insertion professionnelle des sociologues praticiens et la rubrique « Ouvertures » présente un panorama de la sociologie francophone en Grèce, pays où s’est tenue la réunion du Bureau de l’Aislf en mai.

Téléchargez la Lettre Aislf n° 12

Éditorial, par André Petitat
Dès les débuts de notre discipline, les sociologues ont entériné l’idée d’historicité des liens sociaux. Depuis quelques décennies, cette notion s’est fortement associée au sentiment de fragilité : fragilité des régulations économiques et juridiques, des rapports à la nature, des dynamiques interculturelles et religieuses, des liens conjugaux et parentaux, des relations éducatives, des États-nations et des relations internationales, etc. La dominante symbolique des échanges sociaux – à base d’images, de symboles et de signes – rend possible ce mélange de plasticité et d’incertitude, dont la compréhension située passe toutefois par la saisie des configurations sociohistoriques singulières dans lesquelles nous sommes engagés.

Cette idée de fragilité affleure à plusieurs reprises, avec plus ou moins de force, dans cette douzième édition de la Lettre de l’AISLF, notamment dans les divers comptes rendus de nos colloques : sur la barbarie (Athènes, 2011), qui met en évidence certains envers inquiétants de nos constructions sociales ; sur la justice (Malte, 2010), qui souligne la persistance des régulations vindicatoires dans les sociétés modernes ; sur la sociologie de l’image (Bruxelles 2010), qui fait les comptes avec les « petits arrangements avec le réel » ; sur l’éducation au temps de la globalisation (Lyon, 2010), qui s’arrête sur les modifications de la gouvernance et l’influence des organisations internationales ; sur l’enfance et la culture (Paris, 2010), qui pointe les liens instables avec les pratiques et les produits de consommation. Le sentiment de fragilité se manifeste aussi dans les travaux sur les inégalités, les professions et les usages sociaux de la sociologie. Le dossier sur la professionnalisation de la sociologie n’échappe pas à cette coloration, en faisant une place à la mouvance des emplois, aux singularités des champs concernés par les mandats de recherche, à l’image floue du sociologue et à l’incertitude des liens entre mandataires et prestataires.

Mouvance, fragilité, incertitude : nous voilà déjà, décidément, dans la préparation de notre Congrès de Rabat.

Téléchargez la Lettre Aislf n° 12


AISLF : Présentation | Statuts | Déclaration d'éthique | Charte des CR et GT | Mentions légales

ASSOCIATION : Bureau | Annuaire | Adhésion | Cotisation | Partenaires | Rédoc | SociologieS

ARCHIVES : Mémoire | Anciens bureaux | Congrès AISLF


AISLF site version 7.0 | © 2013-2020 Jean-Yves Le Talec pour l'AISLF | Visiteurs connectés : 0