AISLF

Livres parus en 2009

Micro-crédit et lien social en Tunisie. La solidarité instituée

Houda Laroussi

Houda Laroussi, Micro-crédit et lien social en Tunisie. La solidarité instituée, Ed. IRMC Karthala, http://www.irmcmaghreb.org, Coll. hommes et sociétés, 2009.

Le micro-crédit est souvent présenté comme un outil de développement local ou de lutte contre la pauvreté. Cet ouvrage l’aborde dans ses capacités à construire du lien social. À partir d’enquêtes menées dans la banlieue ouest de Tunis, il propose une radioscopie sociologique argumentée, des deux principaux dispositifs existant sur le marché tunisien. L’auteure explore d’abord la diversité des politiques publiques tunisiennes d’appui au micro-crédit et à la micro-entreprise. De multiples acteurs s’y relaient : fonds financiers, offices nationaux, bureau de l’emploi, organismes de formation et d’insertion, programme de développement urbain, banque de solidarité (BTS). Elle montre que cette superposition d’interventions s’inscrit dans les orientations de l’État pour le développement local et régional, la territorialisation et la planification urbaine, ainsi que la « gouvernance » du social.
Le lecteur découvrira ensuite le micro-crédit solidaire octroyé par l’ONG Enda inter-arabe dans les quartiers défavorisés. Une action de proximité et de développement social local y est menée par l’apprentissage des groupes solidaires et de la gestion participative. Ce pacte social local est bâti, au quotidien, dans l’accompagnement et le suivi des populations engagées dans l’artisanat, les petits métiers et la création d’activités.
L’ouvrage insiste sur la complémentarité de ces deux formes de lien social. Il montre que les solidarités construites en dehors de l’État l’aident à mener à bien sa politique de l’emploi pour les plus pauvres. Il montre aussi comment les bénéficiaires « jouent » de tactiques, du formel à l’informel, entre les deux programmes financiers proposés par l’État et par l’ONG. Il illustre les effets du micro-crédit sur la valorisation des femmes par l’insertion professionnelle, l’émancipation familiale, sociale et politique, et la construction identitaire. Par delà le cas tunisien, l’auteure répond à des questions que se pose tout chercheur, praticien, voire utilisateur de crédit : le micro-crédit réactive-t-il les solidarités ? Assure-t-il une réelle transition vers l’emploi ? Ses actions atteignent-elles les plus pauvres ou les classes moyennes ? Maintient-il la dépendance des nationaux face aux ONG ? Lorsqu’il est l’objet des politiques publiques, ne se transforme-t-il pas en une sorte de subvention et d’assistanat, voire de « don » dispensé aux plus démunis par l’État protecteur ?
Préface de Pierre Signoles, professeur émérite, Université de Tours

Houda Laroussi est docteure en sociologie. Elle a été responsable d’actions Femmes et développement dans une ONG tunisienne. Elle a assuré comme chargée de cours des enseignements de sociologie à l’Université de Paris 13, et à l’Institut supérieur des sciences humaines et sociales (ISSHT) de Tunis. Elle a coécrit Le développement social local et la question des territoires (L’Harmattan, Paris, 2006), et est l’auteure de communications et d’articles sur le micro-crédit. Elle est actuellement chercheure associée au CERLIS-CNRS- Université Paris Descartes et au LISE-CNRS-CNAM à Paris. Elle y mène une recherche pour le Crédit municipal de Paris (ancien Mont-de-Piété), auprès des clientèles du prêt sur gage

Houda Laroussi est membre de l’AISLF.


AISLF : Présentation | Statuts | Déclaration d'éthique | Charte des CR et GT | Mentions légales

ASSOCIATION : Bureau | Annuaire | Adhésion | Cotisation | Partenaires | Rédoc | SociologieS

ARCHIVES : Mémoire | Anciens bureaux | Congrès AISLF


AISLF site version 7.0 | © 2013-2021 Jean-Yves Le Talec pour l'AISLF