AISLF

Livres parus en 2009

Restructurations, précarisation

Béatrice Appay et al. (dir.)

Béatrice Appay et Steve Jefferys (dir.), Restructurations, précarisation, valeurs, Toulouse, Octares, Coll. Le travail en débat, série Colloque & Congrès, 2009, 520 p.

En quoi l’analyse de la précarisation est-elle devenue un sujet central pour la sociologie du travail ?

Catégorie de la pratique ou concept scientifique, la précarisation est aujourd’hui une grande question de société. Cet ouvrage dresse un état de la question grâce aux nombreuses contributions et débats des XIe Journées Internationales de Sociologie du travail organisées à Londres sur ce sujet par les coordinateurs de cet ouvrage. 
Résultat des nouvelles formes de gestion et d’organisation du travail, des restructurations, et des remaniements à la baisse des systèmes de protection sociale liés au travail, la précarisation est un terme générique qui focalise l’attention sur l’analyse des processus de mise en précarité et sur les nombreuses réalités qui y sont attachées. 
Force est de constater, toutefois, que cette définition ne fait pas l’unanimité et, plus qu’une simple diversité des approches, cette tension révèlerait bien plutôt un problème de paradigme dans la controverse. D’un côté en effet, de nombreuses analyses ont traité de la précarisation comme d’un phénomène social instaurant un système de travail et d’emploi précaires, renforçant les inégalités et la contrainte dans et par le travail. Mais d’un autre côté, nombre d’intervenants ont eu tendance à en minimiser l’importance, voire à nier son existence même en tant que phénomène social, et à rejeter le concept de précarisation en tant que concept pertinent d’analyse. Quoi qu’il en soit, il ressort clairement que les définitions de la précarité et, a fortiori, de la précarisation sont des enjeux importants pour la sociologie du travail et pour la société. Si la question de la valeur, et des valeurs, est traditionnellement attachée à celle du travail, ici, elle permet d’aborder la précarisation à partir de deux autres angles d’analyse : le premier porte sur la valeur du travail, un enjeu majeur de la dégradation des rémunérations pour les uns et d’une survalorisation pour les autres, de la remise en cause des statuts et de la montée en puissance du travail non-rémunéré. L’autre point de vue permet d’interroger la précarisation à l’aune des valeurs démocratiques et de sa légitimité ou de son illégitimité sociale.

Ces questions ont été traitées à partir de onze axes d’interrogations : 1) restructurations ; 2) relation salariale ; 3) rationalisation du travail ; 4) approches de la valeur ; 5) santé au travail ; 6) politiques d’emploi, chômage et « flexicurité » ; 7) genre et ethnicité ; 8) formation, qualification et compétences ; 9) professions, métiers ; 10) syndicalisme et mobilisation ; 11) action publique et relations professionnelles. 
Afin de respecter la diversité des approches, cet ouvrage présente aussi des textes qui ne traitent pas tous de la précarisation et qui relèvent d’approches différentes pour comprendre le travail aujourd’hui.

Béatrice Appay est membre de l’AISLF.


AISLF : Présentation | Statuts | Déclaration d'éthique | Charte des CR et GT | Mentions légales

ASSOCIATION : Bureau | Annuaire | Adhésion | Cotisation | Partenaires | Rédoc | SociologieS

ARCHIVES : Mémoire | Anciens bureaux | Congrès AISLF


AISLF site version 7.0 | © 2013-2021 Jean-Yves Le Talec pour l'AISLF