Association internationale des sociologues de langues française Association internationale des sociologues de langues française

Version imprimable

Offres ->>> Appels à contributions

Communication, « La médiatisation conflictuelle des acteurs politiques »

22 janvier 2018

La revue Communication lance un appel à contributions pour le dossier « La médiatisation conflictuelle des acteurs politiques ».

Date limite de proposition : 22 janvier 2018

Thématique

Dans les régimes démocratiques, la lutte pour la prise du pouvoir se joue en partie sur le terrain symbolique à travers une lutte pour la publicité des idées politiques, mais surtout à travers une lutte pour la visibilité entre des acteurs politiques qui cherchent à imposer une image médiatique/numérique favorable de soi et défavorable des adversaires. Dès les premiers temps de la médiatisation de la politique, cette dimension conflictuelle a caractérisé le traitement journalistique de l’actualité politique selon deux modalités particulières. La première, relativement bien documentée, consiste pour les médias à rapporter les événements politiques en adoptant un cadrage privilégiant les moments de conflits et de tension et qui témoignent du « jeu politique ». L’usage de métaphores sportives et guerrières pour caractériser l’activité politique constitue l’une des marques saillantes de ce type de cadrage. La seconde modalité nous intéresse ici plus spécifiquement : elle correspond à la mise en scène du conflit par l’instance médiatique elle-même qui crée de toute pièce la situation de tension. Le débat constitue la forme prototypique de cette médiatisation conflictuelle « provoquée » que l’on retrouve aussi régulièrement en situation d’interview politique, alors que l’interviewer adopte une posture professionnelle à la fois de distance et de défiance visant à créer l’« événement » en contraignant les leaders politiques à s’expliquer, à justifier leurs décisions.

Nous aimerions dans le cadre de ce numéro dresser un portrait des multiples manifestations et pratiques qui témoignent de la médiatisation conflictuelle de la politique, en considérant la diversité des acteurs qui y participent (politiques, médiatiques, publics), des espaces qui la mettent en scène (médias traditionnels et médias socionumériques), aux formes d’expression du conflit (de l’attaque courtoise aux formes exacerbées de violence verbale) et jusqu’à leurs contextes d’émergence.

Dans cet esprit, ce numéro voudrait privilégier les travaux qui analysent empiriquement (sur corpus) le phénomène de la médiatisation conflictuelle des acteurs politiques dans ses dimensions discursives, communicationnelles, politiques et sociales, les pratiques discursives étant révélatrices des conditions sociohistoriques de l’exercice de la communication politique et, notamment, de l’influence des logiques médiatiques sur la représentation que se font les acteurs quant au degré d’agressivité attendu ou admis sur les différentes scènes médiatiques.

À travers les textes consacrés à ce numéro, nous souhaitons amener la réflexion sur la médiatisation conflictuelle des acteurs politiques au coeur des circonstances sociales dont elle émerge et qu’elle contribue à transformer. Les pratiques médiatiques actuelles récupèrent, modifient et transgressent des normes sociales, culturelles et institutionnelles, contribuant ainsi à l’évolution des relations entre les principaux acteurs publics. Elles affectent nos représentations de l’ethos de politicien quant à sa crédibilité et à sa légitimité, le rôle des médias, de même que l’ensemble des modalités de participation des citoyens au débat démocratique. Nous aimerions que cet ouvrage soit l’occasion de réfléchir à ce type de communication publique comme phénomène social, à cerner la place qu’elle occupe et à identifier ses origines et ses influences.

Modalités de soumission

Les propositions d’article doivent compter entre 1 200 à 1 500 mots (bibliographie non comprise). Elles présenteront le titre, la problématique, la méthodologie, incluant la base empirique utilisée, et les principaux résultats.

La proposition doit être anonyme. L’auteur indiquera ses nom, institution d’appartenance et coordonnées directement dans le courriel.

Merci d’envoyer vos propositions par courrier électronique aux deux coordinateurs :

Télécharger l’appel complet.