Association internationale des sociologues de langues française Association internationale des sociologues de langues française

Version imprimable

Actualités ->>> Événements AISLF

Terrains difficiles, sujets sensibles. Faire de la recherche au Maghreb et au Moyen-Orient (Appel à communication)

5 mai 2018

Dans le cadre d’un prochain colloque du GT 4 de l’AISLF, qui se tiendra à l’Institut Universitaire de la Recherche scientifique de Rabat les 14 et 15 février 2019, un appel à communication est lancé sur le thème : « Terrains difficiles, sujets sensibles. Faire de la recherche au Maghreb et au Moyen-Orient »

Date limite de soumission : 5 mai 2018

Thématique

Les difficultés « du terrain » se trouvent de plus en plus au centre des préoccupations de la recherche en sciences sociales. Les cas extrêmes, comme la guerre et le terrorisme, annoncent même sa possible disparition. Mais se limiter à ces cas de figure, c’est laisser de côté un grand nombre de sujets autrement plus complexes et plus difficiles. Ce colloque souhaite les aborder en focalisant sur le Maghreb et le Moyen-Orient.

Trois axes principaux sont privilégiés :
- 1. La collecte des données.
Dans la collecte des données, pourront être considérées la rencontre avec les acteurs sur le terrain, la construction de la réalité dans des conditions extrêmes ou inconfortables, les dommages collatéraux touchant les chercheurs (la perte d’enfants , les troubles post-traumatiques, la culpabilité de laisser derrière soi des personnes devenues des proches ou des amies), les modalités de négociations par lesquelles la recherche parvient à être acceptée ou les interruptions impromptues qui la stoppent.
- 2. La restitution.
Comme le notent Valérie Amiraux et Daniel Cefaï (2001), la restitution est un moment qui peut s’avérer plus délicat que celui de la collecte. En effet, non seulement elle expose les participants à la recherche à la réaction de leur société avec des conséquences possibles aussi variées que leur mise en quarantaine, la mort, et ou encore, à la destruction du lien social ou à l’exposition indue et à la fragilisation des institutions qui transforment les terrains au sens strict en réels sites en danger.
- 3. La théorie. Les disciplines.
Le terrain ne peut se soustraire à la théorie. Dit autrement, comme espace de rencontre, le « terrain » et la manière dont il est conçu est déjà une forme de théorie qu’il faut rendre explicite. Ainsi, on peut, entre autres, se demander comment le choix du point de vue des acteurs se réfléchit –il sur l’élaboration analytique et théorique d’un objet de recherche, comment éviter l’addition effrénée des « data » sur un sujet donné, perçu comme sensible (pensons à l’homosexualité ou au transgenre, aux cultes minoritaires, à l’athéisme), et comment lui donner une intelligibilité qui contribue à la production de la connaissance disciplinaire ou interdisciplinaire.

Modalités de soumission

Les résumés de communications de 500 mots détaillant la démarche et accompagnés d’une courte biographie (200 mots) devront être envoyés à l’adresse suivante avant le 5 mai 2018.

La sélection des propositions sera communiquée le10 juin 2018.

Les textes de 8500 mots (bibliographie et notes comprises) devront être envoyés à la date limite du 15 novembre 2018. Une publication des meilleurs textes est prévue.

Télécharger l’appel complet.